- 7 - Dysenteries amibiennes et bactériennes

- 7 - Dysenteries amibiennes et bactériennes

Dysenteries

La dysenterie est due à des germes (parasites, bactéries, virus) qui créent des lésions de la paroi intestinale et bloquent sa fonction de réabsorption de l’eau contenue dans les selles.

Il s’ensuit une perte liquidienne majeure avec une menace rapide de déshydratation , une altération rapide de l’état général dans un tableau qui fait dire qu’on n’a pas affaire ici à une simple gastro-entérite.

Les symptômes les plus courants sont :

- une diarrhée fréquente,

- des selles sanguinolentes,

- la présence de mucus dans les selles,

- des douleurs abdominales,

- des sensations de faux besoins,

- une fièvre,

- des vomissements.

On distingue deux types de dysenteries :

- La dysenterie amibienne appelée aussi amibiase causée par l’amibe Entamoeba histolytica, un parasite protozoaire microscopique.

- La dysenterie bacillaire ou dysenterie bactérienne aussi appelée shigellose, causée par l’un des divers types de la bactérie Shigella. C’est la cause la plus fréquente de dysenterie.

L’ infection amibienne et l’infection bactérienne sont l’une et l’autre transmises par voie féca-orale, via l’ingestion d’eau souillée ou de légumes mal lavés contenant des micro-excréments.

Dysenterie amibienne ou amibiase

L’amibiase est due à l’infection par une amibe appelée, Entamoeba histolytica qui se propage par les aliments et l’eau contaminés. Lorsque l’amibe a été ingérée elle peut se multiplier dans l’intestin.

Le parasite est capable de rester dans les intestins sans déclencher de signes. Après une grande fatigue, une maladie ou lors d’un changement d’alimentation, les microbes peuvent s’activer et provoquer une inflammation intestinale très rapidement. Cette maladie peur se calmer et peut revenir à une nouvelle occasion.

En traversant la muqueuse de l’intestin, le parasite peut provoquer des diarrhées douloureuses et sanglantes (dysenterie amibienne), des ulcères, et, dans les formes plus sévères, entraîner des abcès au niveau du foie, des poumons et du cerveau.

Beaucoup de personnes ayant déjà des amibes dans leur corps, elle doivent éviter de les « réveiller » et, pour cela, garder une alimentation correcte et éviter les changements d’habitudes alimentaires.

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont plus sujets à contracter une amibiase. Des conditions telles que le cancer, la malnutrition et la vieillesse peuvent contribuer à abaisser ou supprimer l’immunité. Les personnes atteintes du sida et les femmes enceintes peuvent également être à risque pour l’amibiase.

L’amibiase peut affecter les personnes de tout sexe et âge, mais elle est plus fréquente chez les enfants et les jeunes adultes.

Tableau clinique :

Les symptôme de l’amibiase sont variables. Les manifestations pathogéniques de cette parasitose et la variété de ses expressions sont subordonnées a de multiples facteurs, tenant a l’hôte autant qu’au parasite, et à leur action dynamique réciproque.

Parmi les facteurs dépendant de l’hôte et qui sont responsables du caractère imprévisible des infestations amibiennes chez l’homme, les plus importants sont :
les caractéristiques physico-chimiques du milieu intestinal, déterminés par exemple par la flore bactérienne, les secrétions muqueuses et le péristaltisme intestinal ;
le degré de résistance immunitaire (lorsque les tissus sont envahis, l’organisme fabrique des anticorps spécifiques anti-amibiens. Les données expérimentales donnent fortement a penser que l’immunité cellulaire joue un rôle important dans le dispositif de défense contre les rechutes d’amibiase invasive.

Le plus souvent, la dysenterie amibienne provoque des maux de ventre et des diarrhées. Dans certains cas, les amibes peuvent atteindre le foie et s’y multiplier. Dans ce cas, le malade a des douleurs au niveau du coté droit du ventre chaque fois qu’il se penche en avant. Il est très fatigué.

Généralement, le malade a mal au ventre. Il a toujours envie d’aller déféquer, a mal à l’anus lorsqu’il essaie de se soulager, mais il défèque très peu. Il a une sorte de diarrhée, mais sans selles abondantes ne sort qu’une sorte de pâte blanche qui contient parfois un peu de sang.

Lorsque les symptômes se manifestent, ils peuvent prendre différentes formes telles que :

- Vomissements : Cela peut se produire quand il y a une infection grave du tractus gastro-intestinal.

- Diarrhée : Légère infection peut provoquer mouvements amples. Dans certains cas, il peut y avoir un léger mucus ou des décharges de sang dans les selles.

- Selles sanglantes : Cela est généralement un signe d’infection grave ou chronique. Il peut y avoir passage des selles sanglantes environ 10 à 20 fois par jour.

Parmi les autres symptômes de l’amibiase il y a…

- perte de poids soudaine

- crampes abdominales

- Douleur abdominale

- Nausées

- Perte d’appétit

- Flatulence

- Fatigue

- Déshydratation

- douleur pendant les mouvements de l’intestin

- fièvre chez l’enfant

Les excrétions toxiques des parasites peuvent aussi conduire à certains symptômes allergiques sur le corps.

Diagnostic :

L’amibiase est diagnostiquée à l’aide d’examens sanguins appropriés et des tests de selles. L’analyse du sang peut indiquer une augmentation des globules blancs et une augmentation de la vitesse de sédimentation des hématies qui indique qu’il y a une inflammation dans le corps.

Dans le cas où l’infection a affecté le tissu hépatique, les tests de la fonction hépatique aideront à détecter l’altération de la fonction.

Traitement médical classique

Le traitement classique de l’amibiase inclut des médicaments qui aident à détruire les parasites. Ceux-ci peuvent conduire à des effets secondaires tels que nausées et un goût métallique dans la bouche.

Des médicaments pour traiter la diarrhée peuvent également être prescrits.

Il est important de boire beaucoup de liquides pour éviter la déshydratation due à la diarrhée et aux vomissements.

Dysenterie bacillaire ou bactérienne

Cette forme de dysenterie est également appelée Shigellose du fait que son vecteur et une bactérie nommée Shigella. Les quatre espèces de Shigella impliquées dans la transmission de la shigellose sont : Shigella dysenteriae, Shigella flexneri, Shigella boydii et Shigella sonnei.

Tableau clinique :

La durée entre la contagion et le début de la maladie est de 1 à 3 jours et atteint rarement une semaine.

Les symptômes typiques d’une shigellose sont les suivants :

- fièvre, nausées, vomissements, crampes abdominales ainsi que diarrhée sanglante et purulente.

- Dans environ un tiers des cas, la diarrhée est aqueuse, avec jusqu’à 20 selles par jour.

- Une grande perte de liquide et de sels minéraux représente une complication dangereuse, notamment pour les enfants en bas âge et les personnes âgées.
Shigella dysenteriae produit une toxine susceptible de provoquer des hémorragies massives comme complication.

- Des évolutions très bénignes sont cependant aussi possibles. Sans complication, les malades guérissent le plus souvent spontanément en 4 à 7 jours.

Mis en ligne par La vie re-belle
 24/06/2019
 http://lavierebelle.org/7-dysenteries-amibiennes-et-bacteriennes

Les articles 14

Principes généraux des traitement des ulcères à base de plantesComme les traitements médicamenteux, les traitement des ulcères à base de plantes visent à : (...)
Brûlures d’estomac et ulcères gastroduodénauxDans son sens général l’ulcère désigne une lésion et une inflammation de la peau ou d’une muqueuse, prenant la forme (...)
Tisanes de purgeLa prise de traitements anthelminthiques contre les vers intestinaux doit toujours être suivie d’une purge des intestins.En général, (...)
IMG: - 12 - Plantes pour le traitement des vers plats Sélection de plantes pour le traitement des vers platsCucurbita pepo Cucurbita maximaCucucurbita pepo Kinyarwanda : Igihaza, Uruyzi Français : Courge, (...)
Sélection de plantes pour le traitement des vers rondsAllium sativumKinyarwanda : Intungurusumu Français : Ail Anglais : GarlicDans de nombreuses (...)
Parasites intestinauxNote ethnobotaniqueEn Afrique et ailleurs, les parasites intestinaux sont une affection fréquente. Au Rwanda, où les vers (...)
 La Vie Re-Belle | 2018 · 2020