Ruberwa, Rose trémière, Holyhock

Belle Malvacée médicinale

Les botanistes appelle cette plante Alcea rosea ou Althea rosea et la classe dans la famille des malvacée

En Kinyarwanda elle est appelée Ruberwa

En Français on trouve les noms Rose trémière, Rose de mer, Rose papale

En Anglais on la nomme Holyhock

Type

Herbacées vivace ou bisannuelles à croissance rapide pouvant atteindre une hauteur de 1,5 à 2,5 m et jusqu’à 3,5 m en régions tropicales.

L’origine de la rose trémière est incertaine, serait originaire du sud de l’Europe, du Moyen-Orient ou d’Asie centrale. En Chine qui est peut-être son berceau, la Rose trémière, était traditionnellement et reste encore parfois cultivée comme plante potagère. Aujourd’hui elle est aussi parfois cultivée comme légume en Égypte.

Les usages culinaires de la Rose trémière sont décrits sur le site La Vie Re-Belle dans un article dédié.

Usages médicinaux :

Analyse phytochimique :

les fleurs de rose trémière sont une source d’antocyanines et de flavonoïdes. Différents acides phénoliques ont été identifiés : acides férulique, vanillique, seringique, p-coumarique, p-hydroxybenzoïque, p-ydroxyphénylacétique et caféique.

Les graines contiennent des glucides, des composés phénoliques des flavonoïdes extractibles dans l’eau ; des protéines et acides aminés et des glycosides solubles dans l’alcool.

Propriétés et utilisations médicinales traditionnelles de la rose trémière

Adoucissante et laxative, la rose trémière est préconisée dans le traitement des maux intestinaux.

La plante dispose également de vertus apéritives.

Émolliente, la rose trémière calme et apaise les inflammations des divers tissus externes et internes.

Elle est également béchique et antiglaireuse.

Prise en interne, la rose trémière apaise les voies digestives, respiratoires et urinaires. Aussi, elle calme les toux et diminue les risques de glaire.

Elle favorise la miction, apaise les ulcères et peut aider à soulager une toux sèche.

Les principaux composés actifs de la plante sont solubles dans l’eau. Les diverses parties de la plantes sont utilisées sous formes formes de macération, infusion ou décoction.

Certains herbalistes conseillent de ne pas bouillir les parties foliaires et les fleurs car elle perdrait beaucoup de ses propriétés curatives.

Pour faire un infusion froide, on verse une poignée de fleurs ou de feuilles fraîches ou séchées dans un récipient rempli d’eau en les maintenant sous l’eau par un piston, ou en les enveloppant dans une étamine et en les attachant avec de la ficelle en sachet fait maison. La plante laissée à macérée la nuit, puis réfrigérée doit être utilisée au cours des deux jours suivants.

L’infusion à froid de la plante est un des moyens d’apaiser les voies respiratoires, les maux de gorge, la toux sèche, les problèmes d’estomac et les inflammations des voies urinaires.

Des extraits de la plante possèdent des effets immunomodulateurs, anti-lithiase urinaire, et anti-ulcéreux.

En 2001, des extraits de la plante ont été testé sur des virus tel que le HIV-1et HIV-2, la plante potentialiserait le développement d’agents anti-rétroviraux. Les auteurs de l’étude notent que les extraits sont doublements intéressants puisqu’ils sont moins toxiques pour l’organisme que les médicaments utilisés par l’industrie pharmaceutique.

Utilisation des différentes parties de la plante

Feuilles

Les feuilles ont des propriétés diurétiques, anti-inflammatoires, antibactériennes, analgésiques ; elle sont utilisée pour le traitement des calculs rénaux.

Les racines sont astringentes et émollientes.

Elles sont utilisées pour traiter bronchite, diarrhée, constipation, toux sévère, angine.

La pâte de feuilles pilées peut être étendue sur les plaies et retenue par un bandage lâche, car ce remède très actif est irritant.

Les feuilles entières peuvent également être transformées en cataplasme pour traiter les peaux gercées, les échardes et les gonflements douloureux. Brésiliens et Chiliens utilisent de tels cataplasme pour soulager l’inflammation et les tumeurs.

Les feuilles étant assez épaisses, il faut les ramollir légèrement à la vapeur pour les rendre plus flexibles. Une fois attendries, elles sont appliquées encore chaude, et tenues par une serviette isolante et des bandes de tissu pour maintenir le cataplasme en place pendant environ une heure.

Racines

Les racines sont astringentes et émollientes.

La racine broyée ou pilée est appliquée comme cataplasme sur les ulcères.

Par voie orale, la racine peut être utilisée dans le traitement de la dysenterie.

Les racines seules sont également utilisées pour traiter la perte d’appétit.

Les racines et les fleurs sont utilisées dans la médecine tibétaine sont utilisés dans le traitement des inflammations rénales, vaginales, intestinales.

Graines

La graine est émolliente, diurétique et fébrifuge.

Les graines peuvent également être écrasées et appliquées localement pour traiter les abcès.

Fleurs

Les fleurs sont diurétiques, adoucissante et émollientes.

Elles sont utiles dans le traitement des douleurs thoraciques,

Elles sont utilisées en décoction pour améliorer la circulation sanguine,

Elles sont utilisées dans le traitement de la constipation, dysménorrhée, hémorragie etc.

Pour être utilisées, les fleurs sont récoltées lorsqu’elles sont ouvertes et sont séchées pour une utilisation ultérieure.

La rose trémière était préparée sous forme de thé pour calmer les problèmes respiratoires.

Les Arabes et les Costariciens buvaient de l’infusion de rose trémière sucré pour soulager la toux et les maux de gorge.

Pour l’inflammation de la gorge, maux de gorge, la recette suivante est proposée : Verser 10 cl d’eau bouillante sur 1,5 g de pétales de rose trémière. La préparation est à prendre en en bain de bouche ou gargarisme.

Les fleurs sont aussi utilisées dans le traitement de la constipation, la dysménorrhée, et en cas d’hémorragie.

Pour les problèmes gastro-intestinaux et urinaire la recette suivante est proposée : Préparer une infusion avec 1 à 2 g de fleurs dans une tasse d’eau, à consommer une fois la préparation refroidie.

La décoction de fleurs est également réputée améliorer la circulation sanguine,

Pour être conservées et utilisées ultérieurement, les fleurs sont récoltées lorsqu’elles sont ouvertes et sont séchées.

Fleurs

Les fleurs sont diurétiques, adoucissante et émollientes.

Elles sont utiles dans le traitement des douleurs thoraciques,

Elles sont utilisées en décoction pour améliorer la circulation sanguine,

Elles sont utilisées dans le traitement de la constipation, dysménorrhée, hémorragie etc.

Pour être utilisées, les fleurs sont récoltées lorsqu’elles sont ouvertes et sont séchées pour une utilisation ultérieure.

La rose trémière était préparée sous forme de thé pour calmer les problèmes respiratoires.

Les Arabes et les Costariciens buvaient de l’infusion de rose trémière sucré pour soulager la toux et les maux de gorge.

Pour l’inflammation de la gorge, maux de gorge, la recette suivante est proposée : Verser 10 cl d’eau bouillante sur 1,5 g de pétales de rose trémière. La préparation est à prendre en en bain de bouche ou gargarisme.

Les fleurs sont aussi utilisées dans le traitement de la constipation, la dysménorrhée, et en cas d’hémorragie.

Pour les problèmes gastro-intestinaux et urinaire la recette suivante est proposée : Préparer une infusion avec 1 à 2 g de fleurs dans une tasse d’eau, à consommer une fois la préparation refroidie.

La décoction de fleurs est également réputée améliorer la circulation sanguine,

Pour être conservées et utilisées ultérieurement, les fleurs sont récoltées lorsqu’elles sont ouvertes et sont séchées.

Associations :

Ruberwa peut être associée...

-  à la ciboulette et le sureau noir pour leurs propriétés laxatives.
-  au fenugrec pour améliorer l’appétit.
-  au miel et cannelle ou la sauge pour calmer la toux.

Mis en ligne par La vie re-belle
 11/09/2019
 http://lavierebelle.org/?ruberwa-rose-tremiere-holyhock