Ruberwa, Rose trémière, Holyhock

Une belle malvacée, vivrière insoupçonnée

Les botanistes appelle cette plante Alcea rosea ou Althea rosea et la classe dans la famille des malvacée

En Kinyarwanda elle est appelée Ruberwa

En Français on trouve les noms Rose trémière, Rose de mer, Rose papale

En Anglais on la nomme Holyhock

La rose trémière est une herbacées vivace ou bisannuelles à croissance rapide pouvant atteindre une hauteur de 1,5 à 2,5 m et jusqu’à 3,5 m en régions tropicales.

L’origine de la rose trémière est incertaine : selon les sources consultées elle serait originaire du pourtour méditerranéen, du Moyen-Orient ou d’Asie centrale .

La rose trémière est le plus souvent cultivée comme plante ornementale mais la plante a des usages médicinaux, cosmétiques et culinaires.

Cet article est consacré aux usages culinaires de la rose trémière ;
ses vertus et usages médicinaux sont décrits sur le site La Vie Re-Belle dans un article dédié.

Usages culinaires de la rose trémière

En Chine qui est peut-être son berceau, la Rose trémière, était traditionnellement et reste encore parfois cultivée comme plante potagère.

Aujourd’hui elle est aussi parfois cultivée comme légume en Égypte. On la trouve notamment dans des jardins potagers du Caire.

Les feuilles très tendres, mucilagineuses, sont comestibles crues, comme les jeunes pousses, ou cuites comme des plantes potagères. La cuisine égyptienne les accommode en soupe.

Les bourgeons floraux et les fleurs, également comestibles, sont consommés en salade mais aussi confites ou en tisane, à partir de pétales séchés.

On peut également en faire de la confiture ou bien un sirop.

On peut utiliser les fleurs comme colorant naturel qui ne modifie pas le goût des préparations.

On peut obtenir de l’amidon à partir de la racine broyée et lavée à l’eau.

Le médecin français François-Joseph Cazin, auteur du « Traité pratique et raisonné de l’emploi des plantes médicinales indigènes » note que « Gilibert a retiré de la racine arrachée au printemps une farine vraiment nourrissante ; il dit que les racines de mai et les fruits, avant leur maturité, donnent beaucoup de farine sucrée. »

Recettes

Confiture de fleurs de rose trémières

Recette libanaise

1. Récolter les fleurs, environ 150 fleurs soit 200g de pétales et les passer brièvement sous l’eau
Verser les pétales dans une bassine, couvrir d’eau, ajouter le jus d’un citron et laisser macérer toute la nuit

2. Le lendemain matin, égoutter et séparer tous les pétales (appelez-moi patience ...)

3. Dans une grande casserole, mettre 500ml d’eau, 200ml de jus de citron, les pétales et porter à ébullition à feu doux jusqu’à ce que l’eau soit complètement évaporée

4. Ajouter alors 800g de sucre, porter la cuisson à feu vif, mélanger, couper le gaz lorsque le sucre est bien fondu, mettre en pot et laisser refroidir.

Soupe égyptienne

Les Égyptiens accommodent les feuilles de rose trémière ou de mauve ou encore de kénaf en soupe avec ou sans viande. Il existe de nombreuses variantes de ces soupes dont l’un des noms est « mouloukhiya » dans les pays du sud du bassin méditerranéen.

En voici une variation :

Ingrédients :

- 1 kg de feuilles de mauve ou de rose trémière,
- 2 grandes feuilles de bettes à carde,
- 1 oignon,
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
- 2 tasses de jus de tomate (ou de la purée de tomate fraîche)
- 1/2 kg de viande en cubes (facultatif),
- 1/2 tasse de riz,
- 4 gousses d’ail émincées.

Préparation

- Faites cuire les feuilles de bette à carde et de rose trémière ou de mauve cueillies et lavées dans une petite quantité d’eau salée, puis passez-les dans un mélangeur ou un robot.
- Hacher l’oignon et faire sauter dans une cuillère à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il soit doré, puis ajouter la viande.
- Ajouter le jus de tomate et la moitié de l’aneth et de la coriandre hachés, ainsi que le mélange de légume feuille.
- Saler et poivrer au goût,
- Couvrir et laisser mijoter jusqu’à ce que la viande soit presque cuite.
- Ajouter le riz dans la casserole et terminer la cuisson. Cela devrait prendre environ 30 minutes.
- Faire sauter l’ail et le reste de l’aneth et de la coriandre dans 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et les mélanger dans le pot de mauve.
- Servir.

Feuilles de rose trémière ou de mauve et tofu

Ingrédients :

- 6-8 grandes feuilles de rose trémière ou mauve coupées en petits morceaux
- 1/2 poivron rouge - tranché
- 1/2 oignon rouge - haché
- 2 gousses d’ail écrasées
- Tofu (caillé de soja) coupé en petits carrés
- pincée de gingembre (facultatif)
- huile d’olive appropriée pour la friture
- sauce soja au goût

Préparation :

Faire revenir les ingrédients dans de l’huile d’olive. Cuire à feu doux jusqu’à ce qu’il soit prêt.
Ajouter la sauce soja en fin de cuisson.
Servir sur du riz cuit, du quinoa ou du boulgour (blé concassé).

Rouleaux de feuilles de rose trémière ou de mauve farcis

Préparation :

Pour les rendre flexibles afin de pouvoir les enrouler après les avoir farcies, attendrir de grandes feuilles de mauve ou de rose trémière dans une petite quantité d’eau bouillante pendant environ une demi-minute ou plus. Ne faites pas trop cuire, sinon les feuilles se déchireront une fois enroulées.

Pour faire la farce :

Hacher un oignon et faites-le frire dans l’huile d’olive.

Éteindre le feu et ajouter 2 à 4 gousses d’ail écrasées et mélanger le tout.

Ajouter le riz à grains courts précuit ou le boulgour et mélanger.

Une fois le mélange refroidi, former des petites galettes farce et placez-les dans une ou deux feuilles de mauve ou de rose trémière.

Les rouler et les placer très proches les uns des autres dans une grande casserole couverte. Plus ils seront proches les uns des autres, moins les rouleaux risqueront de se défaire.

Ajoutez assez d’eau pour les recouvrir et 4 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Saupoudrer d’une pincée de sel sur eux et cuire à feu très doux jusqu’à ce que les rouleaux soient tendres

Recette israélienne :

Mis en ligne par La vie re-belle
 11/09/2019
 http://lavierebelle.org/?ruberwa-rose-tremiere-holyhock-106