Artemisia annua L. Usages vétérinaires

Artemisia annua L. Usages vétérinaires

2006

Jorge F.S. Ferreira, K. D. Ritchey, K.L. Cassida, K.E. Turner, J. M. Gonzalez
Agrotechnological aspects of the anti-malarial plant Artemisia annua and its potential use in animal health in Appalachia
Revue des Régions Arides - Numéro spécial - Actes du séminaire international « les Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales », SIPAM, 2006, 797

Agrotechnological aspects of the anti-malarial plant Artemisia annua and its potential use in animal health in Appalachia

Summary

Haemonchus contortus is the most detrimental gastrointestinal parasite in small ruminants worldwide. The problem is increasing due to the developing resistance of the parasite to commercially available anthelmintics. Medicinal plants with their biologically-active compounds may provide a viable alternative to synthetic anthelmintics, but sound scientific evaluation of such compounds is lacking. Artemisia annua is an effective antimalarial drug used currently in over 50 countries as the first line of treatment against chloroquine-resistant malaria. Its mode of action against malaria and cancer indicates that the plant and its main active ingredient (artemisinin) may also be used as an alternative way to control gastrointestinal parasites in small ruminants. The plant has naturalized in several areas of the world, but wild plants are photoperiod sensitive and low in artemisinin. New varieties developed in Switzerland and Brazil are late-flowering, have artemisinin concentrations varying from 0.5 to 1.0% w/w, and are more suitable to tropical areas afflicted by malaria. First-year trials in West Virginia have indicated that these new cultivars have potential for biomass accumulation and artemisinin production in the Appalachian region, and cultivars will be tested for their anthelmintic potential in goats. Research is ongoing to determine artemisinin fate and stability in ruminants, its effect on rumen microflora and dry matter digestibility, and artemisia herbage palatability to ruminants. This paper reviews past work with Artemisia spp. in small ruminants and presents preliminary results of our research with Artemisia annua in goats. If A. annua proves to be as valuable an anthelmintic as it is an anti-malarial, meat-goat (Capra hircus) farmers in Appalachia and other regions affected by haemonchosis will have a natural way to control gastrointestinal parasites, boosting the growth of the meat goat industry.

2014

Gustavo F. D. Almeida, Stig M. Thamsborg, Alda M. B. N. Madeira, Jorge F. S. Ferreira, Pedro M. Magalhães, Luiz C. Demattê Filho, Klaus Horsted And John E. Hermansen
The effects of combining Artemisia annua and Curcuma longa ethanolic extracts in broilers challenged with infective oocysts of Eimeria acervulina and E. maxima
Parasitology · March 2014

The effects of combining {Artemisia annua} and Curcuma longa ethanolic extracts in broilers challenged with infective oocysts of Eimeria acervulina and E. maxima

Summary :

Due to an increasing demand for natural products to control coccidiosis in broilers, we investigated the effects of supplementing a combination of ethanolic extracts of Artemisia annua and Curcuma longa in drinking water. Three different dosages of this herbal mixture were compared with a negative control (uninfected), a positive control (infected and untreated), chemical coccidiostats (nicarbazin+narazin and, later, salinomycin), vaccination, and a product based on oregano. Differences in performance (weight gain, feed intake, and feed conversion rate), mortality, gross intestinal lesions and oocyst excretion were investigated. Broilers given chemical coccidiostats performed better than all other groups. Broilers given the two highest dosages of the herbal mixture had intermediate lesion scores caused by Eimeria acervulina, which was higher than in broilers given coccidiostats, but less than in broilers given vaccination, oregano and in negative controls. There was a trend for lower mortality (P = 0·08) in the later stage of the growing period (23–43 days) in broilers given the highest dosage of herbal mixture compared with broilers given chemical coccidiostats. In conclusion, the delivery strategy of the herbal extracts is easy to implement at farm level, but further studies on dose levels and modes of action are needed.

Key words : broiler, natural anti-protozoa drugs, coccidiostats, drug combination, plant extract, herbal medicine.

2015

Marta Ferandez Real, Patrik Gauder Elsa Jorquera Iglesia Emérence Schillings Sophie Serderidis & Gilles Stouvenakers
Étude des possibilités de développer la production de poulets de chair bio grâce à l’utilisation de l’armoise annuelle
2ème Master en sciences agronomiques, Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech Année 2014-2015

Etude des possibilités de développer la production de poulets de chair bio grâce à l’utilisation de l’armoise annuelle

Résumé :

L’Artemisia annua L. fait actuellement beaucoup parler d’elle, notamment en raison des vertus de l’artémisinine pour lutter contre la malaria. En effet, cette plante est capable de dynamiser le système immunitaire. En outre, dans la littérature, celle-ci a montré des effets positifs en termes de contrôle de la coccidiose et d’amélioration des performances de croissance chez les poulets de chair. La coccidiose est une maladie préoccupante au niveau européen chez les poulets de chair. Elle entraîne chaque année d’importantes pertes économiques. Si certains produits chimiques existent pour contrôler cette infection, ils sont toutefois interdits en agriculture biologique. Les aviculteurs bio sont donc toujours à la recherche d’alternatives. Une étude sur l’utilisation et la production potentielles d’Artemisia annua L. en Belgique peut donc s’avérer intéressante. L’expérience réalisée a pour objectif de mettre en évidence les qualités d’Artemisia annua L., produite à Gembloux, dans l’alimentation des poulets de chair bio « Coqs des Prés ». Pour ce faire, trois régimes ont été comparés : aliment traditionnel, aliment traditionnel additionné de 0,5% et 1,5% de feuilles d’A. annua L. séchées et broyées. Deux répétitions de chaque régime ont été réalisées à savoir, pour les poulets légers et les lourds. L’expérience s’est déroulée durant trois semaines (novembre 2014). A l’issue de celle-ci, trois paramètres ont été étudiés à savoir, le gain quotidien moyen, l’indice de consommation et la quantité d’aliments ingérée. L’analyse statistique des résultats n’a pas montré de différences significatives entre les différents régimes. Ceci pourrait être expliqué par l’origine « tout venant » des plantes utilisées ainsi que leur faible et variable concentration en artémisinine. De plus, les poulets étaient sains à l’origine et ont été conduits avec un aliment complet, dans des conditions fermées, où le risque de contaminations parasitaires est faible. L’effet dynamisant du système immunitaire de l’A. annua L. n’a pas pu être mis en évidence. Par contre, ce résultat a pu révéler que l’ajout à une concentration de 0.5% ou de 1.5% de cette plante n’a pas eu d’influence négative sur les performances de la volaille (GQM), ni sur son appétence (Indice de consommation et quantité d’aliments ingérée). Pour une prochaine expérimentation, il serait intéressant de tester l’apport d’A. annua L. durant la période de déficit immunitaire des poulets pour limiter la diminution des performances. En ce qui concerne la possibilité de mise en culture d’A. annua dans nos régions, celle-ci est a priori tout à fait envisageable. En effet, cette plante ne semble pas présenter de bio-agresseurs préoccupants. Toutefois des précautions en termes de rotation ou de cultures associées sont à prendre en considération et ce, à cause des effets allélopathiques que comporte A. annua L. Pour terminer, il faut préciser que selon une étude réalisée au Danemark (Skovmand, 2014) la production et l’utilisation de poudre de feuilles d’A. annua L. est économiquement possible et équivalente aux produits conventionnels employés à l’heure actuelle.

***

Thierno Ba
Effets de l’incorporation des feuilles d’Armoise annuelle séchées (Artemisia annua L.) dans des rations pour poulets
Mémoire de fin d’étude pour l’obtention du Diplôme d’Ingénieur Agronome Option : Productions Animales
Ecole Nationale Supérieure d’Agriculture (ENSA) Département Productions Animales

Effets de l’incorporation des feuilles d’Armoise annuelle séchées (Artemisia annua L.) dans des rations pour poulets

Résumé :

Cette étude avait pour but d’étudier l’effet de l’incorporation des feuilles séchées d’armoise annuelle (Artemisia annua L.) dans les rations pour poulets. Les travaux ont porté sur 750 poussins d’un jour de souche Coob 500 non sexés élevés en claustration au sol. Les animaux ont été répartis dans 5 lots de 150 sujets avec pour chaque lot trois répétitions de 50 animaux. Deux traitements ont été utilisés avec, d’une part, les animaux vaccinés contre la maladie du Newcastle et Goumboro et d’autre part les animaux non vaccinés contre ces maladies. Deux variétés d’armoise ont été utilisés dans l’essai : la variété Médiplant et la lignée ENSA 10-14 avec respectivement des teneurs en artémisine de 1,19% et 0,84% de la matière sèche. Cinq aliments ont été utilisés pour chaque phase (démarrage et croissance). Il s’agit d’un aliment témoin expérimental (TEX) avec 0% d’incorporation d’A. annua, d’aliments avec incorporations de la lignée ENSA 10-14 à des doses de 0,5% (R1) et 1,5% (R2) ; et d’aliments avec la variété Médiplant aussi à 0,5% (R3) et 1,5% (R4) d’incorporations. Des différences hautement significatives (p < 0001) ont été observées sur les performances pondérales des animaux durant toute la période d’élevage. En effet, les animaux nourris avec les aliments à base de la variété Médiplant (R3 et R4) et de la lignée ENSA 10-14 à 1,5% (R2) ont présenté les meilleures performances pondérales ; tandis que les aliments avec la lignée ENSA 10-14 à 0,5% (R1) d’incorporation donnent des poids vifs similaires à ceux nourris avec le témoin expérimental (TEX). De plus, de très faibles mortalités (moins de 1,5%) ont été observées chez les animaux nourris avec des aliments contenant des feuilles d’armoise ; alors que chez les animaux recevant l’aliment sans les feuilles d’armoise les pertes ont été élevées (16% de mortalités).

Mots clés : Artemisia, Armoise annuelle, Artemisine, Poulets, Ration, Incorporation

Mis en ligne par La vie re-belle
 7/04/2020
 http://lavierebelle.org/artemisia-annua-l-usages-194

 Documents

 Agrotechnological aspects of the anti-malarial plant Artemisia annua and its potential use in animal health in Appalachia
PDF 
 Revue des Régions Arides
 The effects of combining {Artemisia annua} and Curcuma longa ethanolic extracts in broilers challenged with infective oocysts of Eimeria acervulina and E. maxima
PDF 
 Parasitology
 Effets de l’incorporation des feuilles d’Armoise annuelle séchées (Artemisia annua L.) dans des rations pour poulets
PDF 
 THIERNO BA
 Etude des possibilités de développer la production de poulets de chair bio grâce à l’utilisation de l’armoise annuelle
PDF 
 Marta Ferandez Real & al

Usages vétérinaires et répulsifs

Ce dossier contient des études publiées concernant les applications vétérinaires et les utilisations répulsives de Artemisia annua. L.

Les articles 1

2014Seid Yimer and Omprakash Sahu Anti-mosquito repellent from Artemisia Annua L. International Journal of Medical and Clinical Sciences. Vol 1(1) : pp (...)
Hébergé par La Vie Re-Belle | Community