Mondia whitei

Fiche synthétique

Mondia whytei

Mondia whytei (Hook. F) Skeels (Asclepiadaceae - Apocynaceae)

Synonymes (Chlorocodon whiteii Hook. f.)

Umufumba sur haie d’Imiyenzi

Synonymes (Chlorocodon whiteii Hook. f.)

Noms vernaculaires

- Kinyarwanda : Umufumba
- Kirundi :

- Langues du Kivu :

- Swahili : Mbombongazi
- Français : La racine
- English : White’s ginger, Mondia, tonic root

Autres langue africaines

- Angola : mundondo, mudondo, Cissongo ;
- République centrafricaine : mun-dondo, bondo, molo busio ;
- RDC : Kimbiolongo, ntubungu (Kikongo ;) nlondo, kimbiolongwa, kumba (Ngwaka) ; ubasangbwandiya, gatimba (Lugware) ; mujimbaye (Tshiluba) ;
- Guinée, Guinée Bissau : lacadje (Fula) ;
- Kenya : mkombela, kumokombera, muhukura, ogombo, omikobela,
omugombera, omukombera
- Tanzanie : Ngongola, ubombo
- Yoruba : ogba (Nigeria, Benin, Togo Ghana)
- Malawi : citumbulo ; umondi, mundi, mindi ( Zulu) ;
- Ouganda : sedando omutona ;
- Zimbabwe : mungurawu (Shona).

Description rapide

Liane ou arbuste grimpant atteignant 8(–20) m de long ; à latex et aux racines aromatiques, ligneuses avec l’âge.

Répartition

La plante est présente dans toute l’Afrique tropicale, du Sénégal jusqu’au sud du Soudan, et dans la majeure partie de l’Afrique centrale, orientale et australe jusqu’en Afrique du Sud.

M. whytei sauvage et cultivée (Source : Prota)

Usages

- Vivrier

En Afrique centrale et en Afrique de l’Est, on fait cuire les feuilles, fraîches ou séchées, parfois avec du beurre d’arachide, et on les consomme comme légume.

Au Soudan, les fruits sont considérés comestibles, (mais les graines sont toxiques)

Les racines et l’écorce de racine ont une odeur prononcée de vanille et ont le goût à la fois de réglisse et de gingembre.

En Afrique de l’Ouest, les racines servent à faire une boisson tonifiante pour les mariages.

En Afrique de l’Est, les racines sont utilisées pour donner du goût aux aliments et au thé, et en Afrique australe elles servent à faire une sorte de bière au gingembre.

Au Kenya, les parties ligneuses des racines servent de bâtonnets à mâcher.

Racines fraîches

- Condimentaire

Au Nigeria et en Ouganda, on ajoute des feuilles séchées en poudre aux aliments pour les relever. Il se peut que l’odeur de vanille ait de l’avenir comme arôme ou épice africains nouveaux.

- Médicinal

Mondia whytei est utilisé en médecine dans toute son aire de répartition. (Voir indications ci-dessous)

- Rituel

Au Gabon, les racines séchées réduites en poudre entrent dans des préparations magico-religieuses en raison de leur parfum.

- Fourrager

Les tiges feuillées sont utilisées comme fourrage pour le bétail. En Guinée, Mondia whitei est planté pour renforcer les enclos.

- Cordage

La tige permet de produire des cordages résistants et du fil fin.

- Chasse et pêche

Les graines sont utilisées comme poison de flèche en Afrique australe.

En Centrafrique, les graines de Mondia whitei servent de substitut aux graines de Strophanthus dans la préparation de poisons de flèche. Le latex s’ajoute également aux poisons de flèche préparés avec Strophanthus.

Aspects remarquables

Les racines de Mondia whytei sont très prisées comme aphrodisiaque dans toute son aire de répartition, et les feuilles sont couramment utilisées comme légume. Son utilisation comme stimulant sexuel pour les hommes a été confirmée en partie, mais il est nécessaire d’approfondir les recherches pour mettre en lumière les composés responsables de cette activité, ainsi que pour étudier d’autres effets pharmacologiques.

La valeur nutritive des jeunes feuilles est également intéressante. Elles contiennent des vitamines en quantité substantielle et présente des valeurs élevées de vitamines hydrosolubles et liposolubles.

L’écorce de la racine contient des minéraux, des protéines et des sucres en concentrations acceptables.

Cette plante peut être développée pour en faire un complément nutritionnel pour les communautés locales et internationales.

Multiplication et plantation

Mondia whytei peut se multiplier par graines et par boutures de tige ou de racine. La micropropagation à l’aide de boutures de nœuds et d’apex de méristème dans divers milieux donne de bons résultats.

La valeur ornementale de la plante est limitée du fait que ses fleurs qui restent ouvertes entre 3 et 4 jours ont une odeur de fruit légèrement déplaisante qui s’intensifie l’après-midi.

Principaux usages médicinaux

Selon la base de données Prota :

Dans toute l’Afrique, les racines sont très appréciées comme aphrodisiaque, pour traiter les pannes sexuelles, prévenir l’éjaculation précoce et augmenter la production de sperme. Ce sont d’habitude les racines fraîches ou séchées ou l’écorce de racine qui se mastiquent pour obtenir ces effets.

La décoction ou l’infusion de racine ou d’écorce de racine se prend couramment pour traiter les affections gastro-intestinales, maux d’estomac et indigestions, ainsi que pour ses vertus fortifiantes et apéritives.

Au Bénin, l’extrait de plante se prend pour traiter le paludisme. Au Cameroun, on presse les feuilles dans de l’eau et le produit de filtration se boit pour arrêter les grosses hémorragies post-partum. La décoction de racine se prend pour traiter les infections urinaires, la jaunisse et les maux de tête.

En R.D. du Congo, on traite l’asthme chez les enfants en leur faisant consommer de la poudre d’écorce avec du poisson ou des cacahuètes, ou en déposant des inflorescences écrasées sur des braises dont ils inhalent la fumée.

Au Kenya, la décoction de racine se prend comme purgatif et pour soulager les algies corporelles. Il est crédité de vertus stimulantes pour l’utérus, utiles pour déclencher les contractions, ainsi qu’après l’accouchement.

Au Kenya, en Tanzanie et au Malawi, l’eau dans laquelle les racines sont agitées et mises à macérer se prend comme diurétique, pour traiter la gonorrhée, ainsi que les crises nerveuses chez les enfants.

En Afrique du Sud, les racines se mastiquent pour traiter le stress et la tension chez les adultes.

En Ouganda, la décoction de feuilles se boit pour arrêter les vomissements. La poudre de racine se boit dans du thé pour traiter les douleurs abdominales.

Au Malawi, la décoction de racine se prend en outre pour traiter la paralysie et les crises d’épilepsie.

En Afrique australe, la racine se mastique, étant créditée de vertus toniques ; elle se boit en infusion ou en décoction pour traiter l’aérophagie, les algies corporelles, ainsi que la dépression. La tisane de racine se boit pour traiter la toux, la bronchite et les douleurs thoraciques, et comme expectorant.

Au Zimbabwe, la poudre de racine se consomme dans de la bouillie pour traiter la schistosomose. Elle se prend en outre dans le thé pour traiter les douleurs abdominales. L’infusion de racine se prend pour traiter la constipation, l’anorexie et la schistosomose.

Culture, récolte et traitement post récolte

Mondia whitei est cultivé à proximité des jardins familiaux pour ses racines dans plusieurs pays d’Afrique (Congo, RDC, Kenya notamment). La liane est parfois cultivées sur treillis ou pergola.

Au Kenya, la présence et la densité de Mondia whitei dans la forêt de Kakamega sont plus élevées le long des sentiers utilisés par le bétail que le long d’autres sortes de sentiers. Les individus de grande taille semblent être récoltés de préférence aux autres, mais c’est dans les parcelles exploitées plutôt que non exploitées qu’on avait le plus de chance de trouver des plantes adultes.

Les racines de Mondia whitei peuvent être récoltées toute l’année, mais le prélèvement est plus facile pendant la saison des pluies. On peut également ramasser les feuilles toute l’année.

Les racines et les feuilles peuvent s’utiliser fraîches ou séchées et se réduire en poudre en vue d’un usage ultérieur.

Mondia whitei s’est raréfié dans de nombreux endroits de son aire de répartition en raison de sa surexploitation et de sa perte de milieu. Il existe pour cette raison un véritable risque d’érosion génétique.

Etant donné sa surexploitation, il est recommandé d’étudier les moyens de récolter Mondia whitei de façon durable dans la nature et d’encourager sa culture au départ à petite ou moyenne échelle. Il est également nécessaire d’étudier sa biologie et son écologie dans le cadre de sa production et de parvenir à des quotas de récolte durables et applicables aussi bien aux peuplements sauvages que cultivés. Dans une perspective de valeur ajoutée, il faut se pencher sur la production de produits emballés de façon hygiénique et attrayante.

Liens

Informations générales

- Photographies

- Useful Trpical plants

Ethnopharmacologie

- Pharmacopées africaines

Sélection d’études pharmacologiques

- Antiepileptic activities of the extract and fractions of Mondia whitei (Hook f.) Skeel leaves

- Essential oil constituents and in vitro antimicrobial activity of the root of Mondia whitei (Hook. F.) Skeels (Periplocaceae)

- In vitro antioxidant and antimicrobial activities of Mondia whitei (Hook. f.) skeels

- Mondia whitei (Apocynaceae) : A review of its biological activities, conservation strategies and economic potential

- Mondia whitei, a Medicinal Plant from Africa with Aphrodisiac and Antidepressant Properties : A Review

- Exploring scientifically proven herbal aphrodisiacs

- A comparative study on the aphrodisiac activity of food plants Mondia whitei, Chenopodium album, Cucurbita pepo and Sclerocarya birrea extracts in male wistar

- Effects of the aqueous and hexane extracts of Mondia whitei on the sexual behaviour and some fertility parameters of sexually inexperienced male rats

- Microscopic features and chromatographic fingerprints of selected congolese medicinal plants : Aframomum alboviolaceum (Ridley) K. Schum, Annona
senegalensis Pers. and Mondia whitei (Hook.f.) Skeels

Autres références

- Nutritional value assessment of umufumba : A Rwandan wild edible plant Mondia whytei (Hook. F)

- Nutritional Evaluation of a Wild Edible Fruit Mondia whitei (Hook .f.) Skeels Consumed by Some Human Populations in Izzi Clan, Ebonyi State, Nigeria

- Propagation and growth of Ansellia africana and Mondia whitei from cuttings

Bibliographie complémentaire (Base de données Prota)

• Agea, J.G., Katongole, B., Waiswa, D. & Nabanoga, G.N., 2008. Market survey of Mondia whytei (Mulondo) roots in Kampala city, Uganda. African Journal of Traditional, Complementary & Alternative Medicines 5(4) : 399–408.

• Ansah, L., 2005. Evaluation of some pharmacological and histological profiles of the effect of an alcoholic extract of the dried roots of Mondia whitei (Periplocaceae) on albino rats, using projected doses based on the folkloric use of the plant. MPhil. degree thesis, Department of Biological Sciences, School of Graduate Studies, Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 125 pp.
http://ir.knust.edu.gh/xmlui/handle/123456789/1702?show=full

• Kubo, I. & Kinst-Hori, I., 1999. 2-Hydroxy-4-methoxybenzaldehyde : a potent tyrosinase inhibitor from African medicinal plants. Planta Medica 65(1) : 19–22.

• Kuo, X.-K., Chang, L.-Z., Chen, Y.-W. & Liao, J.-W., 2006. Safety evaluation of feeding a newly introduced medicinal plant Vuka (Mondia whitei) to mice. Bulletin of Taichung District Agricultural Improvement Station 91 : 21–29.

• Lampiao, F., Krom, D. & du Plessis, S.S., 2008. The in vitro effects of Mondia whitei on human sperm motility parameters. Phytotherapy Research 22(9) : 1272–1273.

• Latham, P., 2004. Useful plants of Bas-Congo province, Democratic Republic of the Congo. DFID, London, United Kingdom. 320 pp.

• Matu, E.N. & van Staden, J., 2003. Antibacterial and anti-inflammatory activities of some plants used for medicinal purposes in Kenya. Journal of Ethnopharmacology 87 : 35–41.

• Maundu, P.M., Ngugi, G.W. & Kabuye, C.H.S., 1999. Traditional food plants of Kenya. Kenya Resource Centre for Indigenous Knowledge (KENRIK), Nairobi, Kenya. 270 pp.

• McGeoch, L., Gordon, I. & Schmitt, J., 2008. Impacts of land use, anthropogenic disturbance, and harvesting on an African medicinal liana. Biological Conservation 141 : 2218–2229.

• Mlangeni, E.T., Maliwichi-Nyirenda, C.P., Mpalika, D. & Nansongole, P.B., 2006. Distribution, use and potential commercial value of Mondia whitei in southern Malawi. In : Proceedings of the 2005 annual research conference, Lilongwe, 16–17 June 2005, National Research Council of Malawi, Malawi. pp. 192–222.

• Mukonyi, K.W., Luvanda, A.M. & Ndiege, O.I., 2002. Bioprospecting of Mondia whytei for enhanced biodiversity conservation and increased rural household income in Kenya. Discovery and Innovation 14 : 49–56.

• Neuwinger, H.D., 1996. African ethnobotany : poisons and drugs. Chapman & Hall, London, United Kingdom. 941 pp.

• Nielsen, N.D., Sandager, M., Stafford, G.I., van Staden, J. & Jäger, A.K., 2004. Screening of indigenous plants from South Africa for affinity to the serotonin reuptake transport protein. Journal of Ethnopharmacology 94 : 159–163.

• Ogunbunmi, E.M. & Bassir, O., 1980. Proteins and amino acid contents of some Nigerian food condiments. Nutrition Reports International 22(4) : 497–502.

• Patnam, R., Kadali, S.S., Koumaglo, K.H. & Roy, R., 2005. A chlorinated coumarinolignan from the African medicinal plant, Mondia whitei. Phytochemistry 66(6) : 683–686.

• Pedersen, M.E., Szewczyk, B., Stachowicz, K., Wieronska, J., Andersen, J., Stafford, G.I., van Staden, J., Pilc, A. & Jäger, K.A., 2008. Effects of South African traditional medicine in animal models for depression. Journal of Ethnopharmacology 119 : 542–548.

• Risa, J., Risa, A., Adsersen, A., Gauguin, B., Stafford, G.I., van Staden, J. & Jäger, A.K., 2004. Screening of plants used in southern Africa for epilepsy and convulsions in the GABAA-benzodiapezine receptor assay. Journal of Ethnopharmacology 93 : 177–182.

• van Wyk, B.E. & Gericke, N., 2000. People’s plants : a guide to useful plants of southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 351 pp.

• Venter, H.J.T., Verhoeven, R.L. & Bruyns, P.V., 2009. Morphology and taxonomy of Mondia (Apocynaceae : Periplocoideae). South African Journal of Botany 75(3) : 456–465.

• Vodouhè, G.F., 2005. Impact de la commercialisation des écorces et racines de Bridelia ferruginea Benth, Rauvolfia vomitoria Afzel., Caesalpini bonduc (L.) Roxb, Mondia whitei (Hook.f.) Skeels, Sarcocephalus latifolius (Smith) Bruce, Nauclea xanthoxylon (A.Chev.) Aubrev. et Zanthoxylum zanthoxyloides (Lam.) Zepen. & Timber sur la durabilité de leur exploitation. Mémoire de DEA (Diplôme d’Etudes Approfondies), Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université d’Abomey-Calavi, Abomey-Calavi, Bénin. 62 pp.

• Watcho, P., Kamtchouing, P., Sokeng, S., Moundipa, P.F., Tantchou, J., Essame, J.L. & Koueta, N., 2001. Reversible antispermatogenic and antifertility activities of Mondia whitei L. in male albino rat. Phytotherapy research 15(1) : 26–29.

• Watcho, P., Kamtchouing, P., Sokeng, S.D., Moundipa P.F., Tantchou, J., Essame J.L. & Koueta, N., 2004. Androgenic effect of Mondia whitei roots in male rats. Asian Journal of Andrology 6(3) : 269–272.

• Wekesa, F.W., Muhuyi, W.B., Mukonyi, K.W. & Abdulrazak, S.A., 2002. A comparative study of Mondia whitei and other feed supplements to a basal diet of Rhodes grass hay on intake milk yield and body weight. In : Demand driven agricultural research for sustainable natural resource base food security & income. The 8th Biennial Conference Proceedings, Nairobi, Kenya. 11–15 November, 2002. pp. 75-81.

Mis en ligne par La vie re-belle
 28/06/2020
 http://lavierebelle.org/mondia-whitei

 Documents

 effects_of_mondia_whitei_on_the_sexual_behaviour_and_fer (...)
PDF 
 nutritional_evaluation_of_a_wild_edible_fruit_mondia_whi (...)
PDF 
 nutritional_value_assesment_of_umufumba.pdf
PDF 
 mondia_whitei_review_of_its_biological_activities_conser (...)
PDF 

Plantes de l’Afrique des Grands Lacs

Description des plantes adventices et cultivées en Afrique de l’Est et présentation de leurs propriétés et de leurs usages traditionnels et potentiels

Les articles 46

IMG: Acalypha villicaulis Nom botanique : Acalypha villicaulis Hochst.Synonyme : Acalypha brachiata Krauss (1845), Acalypha petiolaris Hochst. ex C.Krauss (1845), Acalypha (...)
IMG: Acalypha manniana Nom botanique : Acalypha manniana Müll.Arg.Famille : EuphorbiaceaeNoms vernaculaires :Au Rwanda la plante est appelée Umunyarenda ou Umuvyuro (...)
IMG: Adenia lobata Adenia lobataNom botanique complet : Adenia lobata Jacq. Engl. (Passifloraceae)Synonymes : Adenia rumicifolia Eng et Harms, Adenia gracilis Harms (...)
IMG: Abelmoschus esculentus Abelmoschus esculentusSynonymes : Abelmoschus caillei, Hibiscus esculentusPlante cultivée multifonctionnelle comestible, médicinale, textile... (...)
Acacia sp.Acacia est un genre d’arbres ou d’arbustes de la famille des Fabacées (sous-famille des Mimosoidées).On compte plus de 1 500 espèces d’acacias (...)
Une plante médicinale de premier ordreOrigine et répartition géographiqueOriginaire d’Amérique centrale, Euphorbia hirta est une adventice commune des (...)
 La Vie Re-Belle | 2018 · 2020