- 5 - Sélection de traitements et préparations antidiarrhéiques

- 5 - Sélection de traitements et préparations antidiarrhéiques

Traitements et préparations antidiarrhéiques

Rappel important

L’un des risques majeurs associés aux diarrhées est la déshydratation rapide de l’organisme qui peut avoir des conséquences mortelles rapide chez les enfants, les vieillards et les personnes affaiblies ou immunodéficientes notamment.

En conséquence, les préparations indiquées pour traiter les diarrhées et les dysenteries doivent toujours être associées :

- à une réhydratation avec un sérum réhydratant qui peut être fait maison.
- à une alimentation adaptée.

Voir dans ce dossier, l’article « Réhydratation et alimentation associées au traitement des diarrhées et dysenteries »

Si une diarrhée persiste, il faut toujours consulter un médecin

Sélection de plantes et substances naturelles antidiarrhéiques

Cajanus Cajan
Umukunde, Pois cajan, Pigeon pea

Propriétés :

Les feuilles d’umukunde ont plusieurs propriétés intéressantes pour le traitement des diarrhées :

- elles sont antibactériennes contre Staphylococcus aureus, Staphylococcus epidermidis, Staphylococcus epidermidis, Staphylococcus aureus et Bacillus subtilis Pseudomonas aeruginosa, Escherichia coli, Proteus vulgaris.

- elles contiennent des flavonoïdes antidiarrhéiques et anti-inflammatoire, et des tannins protecteurs des muqueuses

- Certains composés actifs ont par ailleurs des propriétés antioxydantes, hépato-protectrices et anthelminthiques.

Parties utilisées :

Feuilles

Préparations :

Décoction pendant 5mn de 15 g de feuilles par litre d’eau

Usage & posologie : Boire plusieurs tasses dans la journée

[Source : Association Jardins du monde, Base de données prélude]

Cymbopogon citratus
Itete ; Citronnelle ; Lemon grass

Propriétés :

Les feuilles ont une activité antifilariose, analgésique et anti-oxydante. L’huile essentielle présente une activité antibactérienne (contre Escherichia coli, Bacillus subtilis, Pseudomonas aeruginosa, Staphyloccocus aureus, Mycobacterium smegmatis), antifongique (contre Candida albicans, Candida pseudotropicalis) et une activité antispasmodique et stimulante au niveau gastro-intestinal.

Partie(s) utilisée(s) :

Tige de citronnelle fraîches et à défaut séchées.

NB. Il est recommandé de ne prendre que la base claire des feuilles. La partie verte contient des poils qui peuvent être irritants.

Préparation :

Faire bouillir de l’eau (1 tasse = 250 ml). Éteindre le feu. Ajouter 1 à 2 feuilles fraîches préalablement lavées et coupées en petits morceaux. Recouvrir la casserole et laisser infuser 5 a 10 minutes. Filtrez la préparation.

NB. Il est recommandé de filtrer correctement la tisane afin d’éviter des lésions sur la muqueuse de l’œsophage attribuées aux microfilaments présents sur la feuille).

Usage et posologie

Boire une tasse 4 à 5 fois par jour pendant 3 jours.
Arrêter le traitement dès que vous constatez une amélioration.

Précautions :

Ce remède est déconseillé aux : Femmes enceintes ; Femmes qui allaitent ; Enfants âgés de moins de 5 ans. Si les symptômes persistent, consultez votre médecin.

[Source : Réseau TRAMIL, Association Jardins du monde]

Zingiber officinale
Tabgawizi, Gingembre, Ginger

Propriétés :

Antibactérien (Gram + et Gram -), anti-inflammatoire et antipyrétique , analgésique, antispasmodique gastro-intestinal.

Le gingembre, en stimulant les récepteurs thermosensibles de l’estomac, provoque ainsi une sensation de chaleur au niveau gastrique le rendant intéressant dans les dyspesies (perte d’appétit, nausées, brûlures gastriques, éructations, ballonnements), l’hypo-acidité gastrique et la gastralgie. Il augmente le péristaltisme et le tonus de la musculature intestinale lui conférant des propriétés carminatives.

Des chercheur ont montré que l’action antidiarrhéique du gingembre n’est pas essentiellement liée à une propriété antimicrobienne, mais à son action sur le métabolisme des bactéries et des cellules hôtes qui réduit a colonisation bactérienne et inhibe la production de toxine cholérique.

Partie(s) utilisée(s) :

Rhizome

Préparation :

Laver puis râper un morceau de racine fraîche. Faire bouillir un litre d’eau. Ajouter 4 cuillères de racine (20 g) par tasses d’eau. Recouvrir la casserole et laisser bouillir 10 minutes. Éteindre le feu et filtrer la préparation.

Usage & posologie :

Boire une tasse 2 à 4 fois par jour pendant 3 jours.
Arrêter dès que la diarrhée a cessé.

Précautions :

Ce remède est déconseillé aux : femmes enceintes ; femmes qui allaitent ; enfants âgés de moins de 5 ans ; personnes souffrant de calculs biliaires ou prenant un traitement anticoagulant.

[Source : Réseau TRAMIL, Association Jardins du monde ]

Psidium guajava
Ipera, Goyavier, Guava

Propriétés  :

En se liant aux bactéries pathogènes comme Escherichia coli, les lectines contenues dans les feuilles de goyavier empêcheraient leur adhésion à la paroi intestinale et préviendrait la colonisation de l’intestin donc l’infection. Rendue non adhérentes, les bactéries pathogènes seraient plus facilement éliminées.

Parties utilisées :

Jeunes feuilles

Préparation :

Faites bouillir de l’eau (1 tasse = 250 ml). Lavez 7 feuilles fraîchement cueillies. Recouvrir la casserole et laissez infuser 5 a 10 minutes. Ajoutez 1 pincée de sel et 1 cuillère de sucre. Éteindre le feu et filtrer la préparation.

Usage et posologie :

Boire une tasse 4 à 5 fois par jour pendant 3 jours ou arrêter le traitement dès que vous constatez une amélioration.

Précautions :

Ce remède est déconseillé aux : femmes enceintes ; femmes qui allaitent ; enfants âgés de moins de 5 ans ; personnes souffrant de calculs biliaires ou prenant un traitement anticoagulant.

[Source : Réseau TRAMIL, Association Jardins du monde ]

Mangifera indica
Umwembe, Manguier, Mango tree

Propriétés :

Les feuilles présentent des propriétés antibactériennes (Escherichia coli, Salmonella typhi, Shigella dysenteriae, Shigella flexneri, Streptococcus pneumonia), astringentes, diurétiques, expectorantes et anti-inflammatoires.

La mangiférine possède in vivo des propriétés antibactériennes. L’extrait aqueux des écorces aurait des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Cet extrait aurait également montré des propriétés anti-allergiques et anthelminthiques.

Les tanins de la plante permettent de lutter contre les infections, retendre les tissus souples, drainer les sécrétions excessives, comme la diarrhée et réparer les tissus endommagés. Le thymol et l’eugénol contenus dans la plante qui sont aussi antibactériens et antidiarrhéiques.

La plante est utile en cas de maux de ventre, Infections intestinales, diarrhées dysenteries, parasites intestinaux, digestion difficile, nausées.
Partie(s) utilisée(s) : Jeunes feuilles saines, écorce

NB. Nous incitons à la vigilance lors de la cueillette des feuilles dont il faut ne récolter que celles qui sont bien saines. Les feuilles ne présentent pas de toxicité particulière mais elles peuvent devenir toxiques à la suite du développement d’un champignon microscopique à leur surface.

Préparation 1 :

Décoction de 30 grammes de feuilles de manguier par litre d’eau.

Usage et posologie :

Boire 1 verre 2 à 3 fois par jour.

Usage et posologie :

Préparation 2 :

Prendre un morceau d’écorce bien nettoyée de 10 cm par 10 cm dans 1 litre d’eau Laisser bouillir 10 minutes

Usage et posologie :

Boire 1 verre 2 à 3 fois par jour.

Précaution d’emploi :

La décoction astringente d’écorce qui contient beaucoup de tanin permet de guérir la diarrhée simple. L’usage d’un extrait aussi tannique que l’écorce de manguier ne doit pas être prolongé.

Préparation 3 :

L’utilisation de la plante dans les diarrhées est à recommander en association avec Psidium guajava (Ipera) et Euphorbia hirta (Nyantuku).

Précautions :

Les remèdes à base de d’extraits de manguier sont déconseillés aux : femmes enceintes ; femmes qui allaitent ; enfants âgés de moins de 5 ans ;

Ocimum gratissimum
Umwenya,
Basilic sacré ; Holy Basil

Propriétés :

Les tanins de la plante permettent de lutter contre les infections, de retendre les tissus souples, de drainer les sécrétions excessives et de réparer les tissus endommagés. Le thymol et l’eugénol contenus dans la plante qui sont aussi antibactériens et antidiarrhéiques.

La plante est utile en cas de maux de ventre, Infections intestinales, diarrhées, dysenteries, parasites intestinaux, digestion difficile, nausées.

Parties utilisées :

Feuilles

Préparation :

Faire bouillir de l’eau (1 tasse = 250 ml). Lavez 10 à 15 feuilles fraîchement cueillies. Recouvrir la casserole et laissez infuser 5 a 10 minutes. Ajoutez 1 pincée de sel et 1 cuillère de sucre. Éteindre le feu et filtrer la préparation.

Usage et posologie :

Boire une tasse 3 fois par jour (matin, midi et soir)

Arrêter le traitement dès que vous constatez une amélioration.

Précautions :

Ce remède est déconseillé aux : femmes enceintes ; femmes qui allaitent ; enfants âgés de moins de 5 ans ; personnes souffrant de calculs biliaires ou prenant un traitement anticoagulant.

Si les symptômes persistent, consultez votre médecin.

[Source : TRAMIL]

Euphorbia hirta
Nyantuku, Euphorbe pilulifère, Pill-bearing spurge

Propriétés :

La décoction et l’infusion est réputée pour traiter efficacement les troubles gastro-intestinaux, notamment les parasites intestinaux, la diarrhée, les ulcères peptiques, les remontées gastriques, les vomissements et la dysenterie amibienne. La décoction à une action anti-amibienne et antidiarrhéique.

Parties utilisées :

Tiges et feuilles fraîches, plante entière

Préparation :

Décoction de 100 grammes de la plante dans de l’eau.

Usage et posologie :

Boire une tasse 3 fois par jour (matin, midi et soir) pendant 3 jours

Arrêter le traitement dès que vous constatez une amélioration.

Précautions :

Ce remède est déconseillé aux : femmes enceintes ; femmes qui allaitent ; enfants âgés de moins de 5 ans ;

Portulaca oleacera
Uruteja, Pourpier, Purslane

Propriétés :

Uruteja est une plante émolliente et antibactérienne

Des tests antibactériens in vitro qui ont montré que plusieurs composés pouvaient inhiber ou tuer de manière significative les bactéries entéropathogènes communes étayent l’utilité de P. oleracea dans le traitement de la dysenterie bacillaire.

Ses propriétés émollientes qui agissent comme un pansement interne des tissus inflammés sont également utiles pour traiter :

- l’inflammation de l’œsophage (oesophagite), lorsqu’il y a un reflux gastrique par exemple ;
- l’inflammation de l’estomac de type gastrite ;
- l’inflammation de l’intestin de type colite ;
- l’ulcération des muqueuses digestives (ulcère gastrique/duodénal, colite ulcéreuse, etc).

La plante agit comme « cataplasme à usage interne » son gel recouvre les muqueuses enflammées pour les calmer et leur permettre de se régénérer. Un peu comme un cataplasme, un pansement naturel.

Le pourpier peut avoir un petit côté laxatif, au travers de son côté un peu gras. Il va stimuler l’axe hépatobiliaire et la bile a un petit côté laxatif. Cet effet est aussi dû à son taux d’humidité. Il a une affinité pour l’eau qu’il va retenir dans le tube digestif pour permettre un meilleur transit. Il peut donc vous aider si vous avez une petite tendance à la constipation.

Le pourpier augmente la coagulabilité sanguine, il permet au sang de coaguler plus facilement. Le docteur Valnet recommande donc le pourpier lorsqu’il y a saignements, et même saignements assez sérieux dans son expérience, saignements des poumons, saignements dans les urines, etc.

Préparation 1 :

Intégrer les tiges feuillées fraîches dans l’alimentation

Préparation 2 :

Faire sécher les parties aériennes et pour réaliser ultérieurement des infusions.
Couper les parties aériennes, sécher à plat sur une grille et stocker dans des sacs en papier dans une pièce bien sèche. Attention le pourpier va facilement se regorger d’eau : laissé dans un endroit humide et il peut moisir.

Infuser 20 à 30 g des feuilles sèches par litre d’eau

Usage et posologie :

Boire 3 ou 4 tasses par jour.

Précautions :

La plante agit sur la coagulation sanguine, il se pourrait qu’il y ait interaction avec les médicaments anticoagulants.

Éviter d’en prendre trop souvent en cas de calculs rénaux car la plante est riche en acide oxalique. Pour cette raison il ne faut pas en manger tous les jours non plus, ni la prendre à de trop fortes doses pendant trop longtemps. En effet, elle peut irriter les reins sur le long terme. L’acide oxalique peut s’associer à des minéraux et se précipiter sous forme de cristaux, cristaux d’oxalate de calcium par exemple qui peuvent irriter le système rénal.

La plante peut avoir un léger effets stimulant sur l’utérus. Par principe de précaution son usage est déconseillé pendant la grossesse.

Cinnamomum verum
Cannelle, Cinnamon

NB. Prendre de la « vraie cannelle » originaire du Sri Lanka, en opposition avec la cannelle Chinoise ou “cannelle casse” qui provient de l’arbre Cinnamomum cassia.

Propriétés :

La cannelle est antispasmodique. Digestive, elle réduit les ballonnements, elle soulage les crampes. Elle est antibactérienne, antivirale et antifongique.

La cannelle est aussi riche en certains types de tanins qui freinent les saignements et retendent les tissus des muqueuses digestives et ralentissent un peu les diarrhées au passage, sans les bloquer non plus.

La cannelle a ainsi un double effet désinfectant et anti-diarrhéique.
Elle est utile pour tout problème d’infection intestinale, notamment l’infection du type « diarrhée du voyageur » qui dure plusieurs semaines ; dérèglement de la digestion ; candidose intestinale

Préparation 1 :

Prépare une infusion thym et cannelle qui sont deux antiseptiques efficaces.

Usage et Posologie :

1 cuillère à café bien remplie de feuilles de thym de qualité, bien aromatique, avec ½ cuillère à café de cannelle en poudre, 2 à 3 tasses par jour de cette infusion.

Précautions :

La cannelle est déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement

Elle est déconseillée si vous souffrez d’un ulcère gastrique.

Si vous souffrez de reflux gastrique, vérifier en la testant qu’elle n’aggrave pas votre condition.

Préparations utilisant plusieurs plantes

Préparation 1

Pour un litre d’eau, prendre au moins trois espèces parmi les plantes suivantes :

- 10 tiges feuillées de Euphorbia hirta (Nyantuku, Euphorbe pilulifère, Euphorbe Pill-bearing spurge.

- 10 feuilles de Psidium guajava (Ipera, Goyavier, Guava)

- 6 feuilles de Mangifera indica (Umwembe, Manguier, Mango tree)

- 10 feuilles de Cajanus cajan (Umukunde, Pois cajan ; Pigeon pea

- 10 feuilles d’Ocimum gratissimum (Umwenya, Basilic africain, Holy basil)

- 10 feuilles d’Ageratum conyzoides (Ruheha, Kaziraruguma, Herbe à femme, Blue flowered groundsel)

- 2 doigts d’écorce de Cinnamomum verum (Cannelle, Cinnamom

Préparation :

Laver les plantes et les couper en petits morceaux. Mettre à bouillir un litre d’eau dans une marmite, puis réduire le feu et mettre les plantes dans l’eau de la marmite et cuire à petit feu pendant dix minutes en remuant de temps en temps. Retirer du feu et laisser couvert. Filtrer avant l’utilisation.

Pour prévenir la déshydratation, Il est conseillé de dissoudre dans la tisane une cuillerée à café de sel et 8 cuillerées à café de sucre. On peut aussi rajouter le jus d’un citron.

Usage et posologie :

- Nourrissons, donner à boire un demi-verre au moins, à la cuillère, toutes les trois heures ou six fois par jour, et après chaque selle liquide.

- Enfants, boire un verre au moins toutes les trois heures ou six fois par jour, et après des selles liquides.

- Adultes : boire à volonté et après des selles liquides.

Si le malade vomit, on lui administre la tisane par petites quantités, cuillerées par cuillerées, régulièrement, toutes les cinq à dix minutes.

S’il y a un peu de sang dans les selles, mélanger à cette décoction la pulpe d’une banane verte. S’il y a beaucoup de sang dans les selles, consulter en urgence.

Préparation 2 :

En Ouganda on administre une décoction de feuille des plantes suivantes :

- Feuilles de Mangifera indica (Umwembe, Manguier, Mango tree)

- Feuilles de Cajanus cajan (Umukunde, Pois cajan, Pigeon pea)

- Feuilles de Vernonia amygdalina (Umubirizi, Vernonie)

- Feuilles de Passiflora edulis (Amatunda, Passiflore, Passion fruit)

- Feuilles de Garcinia afzelii (Garcinia antidysenterica)

- Feuilles de Steganotaenia araliacea (Umuganashya, Carrot tree)

Laver les plantes et les couper en petits morceaux ou prendre de la poudre de ces feuilles séchées. Mettre à bouillir un litre d’eau dans une marmite, puis réduire le feu et mettre les plantes dans l’eau de la marmite et cuire à petit feu pendant dix minutes en remuant de temps en temps. Retirer du feu et laisser couvert. Filtrer avant l’utilisation.

Pour prévenir la déshydratation, Il est conseillé de dissoudre dans la tisane une cuillerée à café de sel et 8 cuillerées à café de sucre. On peut aussi rajouter le jus d’un citron.

Préparation 3 :

En Inde on administre l’extrait des plantes suivantes :

- Racine d’Achyranthes aspera ( Umuhurura ou Nyiragahurura (Herbe d’Eugène, Prickly Chaff Flower)

- Racine d’Urena lobata (Umushyigura, Wild loquat)

- Écorce de Psidium guajava (Ipera, Goyavier)

Bien laver les racines et écorce. Extraire et mélanger le jus extrait des racines, d’Achyranthes aspera et d’Urena lobata et ajouter l’écorce réduite en poudre de Psidium guajava.

Mis en ligne par La vie re-belle
 24/06/2019
 https://lavierebelle.org/5-traitements-et-preparations-antidiarrheiques-a-base-de-plantes

Affections gastro-intestinales

Maux de ventre, trouble de la digestion, infections intestinales, ulcères gastroduodénaux

Les articles 14

IMG: - 8 - Pharmacopée végétale antiamibienne Plantes antiamibiennes des pharmacopées d’Afrique de l’EstDifférentes plantes présentes en Afrique de l’Est sont réputées dotées de propriétés antiamibiennes. (...)
IMG: -15- Traitement « naturel » des ulcères internes De nombreuses recherches rendent compte du potentiel de plantes et d’autres substances d’origine naturelle en matière de prévention et de traitement des (...)
IMG: - 14 - Brûlures d'estomac et ulcères gastroduodénaux Brûlures d’estomac et ulcères gastroduodénauxDans son sens général l’ulcère désigne une lésion et une inflammation de la peau ou d’une muqueuse, prenant la forme (...)
Tisanes de purgeLa prise de traitements anthelminthiques contre les vers intestinaux doit toujours être suivie d’une purge des intestins.En général, (...)
IMG: - 12 - Plantes pour le traitement des vers plats Sélection de plantes pour le traitement des vers platsCucurbita pepo Cucurbita maximaCucucurbita pepo Kinyarwanda : Igihaza, Uruyzi Français : Courge, (...)
Sélection de plantes pour le traitement des vers rondsAllium sativumKinyarwanda : Intungurusumu Français : Ail Anglais : GarlicDans de nombreuses (...)
 La Vie Re-Belle | 2018 · 2021