Pavonia urens

Une malvacée brûlante

Pavonia urens Cav.

Synonymes : Pavonia bojeri Baker, Pavonia ruwenzoriensis De Wild.

- Kinyarwanda : Icyiyuyu, Umututu, Urututu, Ikinyagamfizi, Umuzigamfizi
- Kirundi : Umwuyuyu
- Langues du Kivu : Cishulashula (Mashi) ; Cyuyuyu (Kifulero)

- Français : Ortie brûlante, Pavonie brûlante (Île de la Réunion)
- Anglais : Stinging pavonia

Les divers noms français, anglais et le nom botanique de cette espèce font allusion à l’irritation provoquée par les poils piquants de ses tiges et feuilles. Le qualificatif « urens » vient du latin « urera » qui signifie brûler.

Herbacée ligneuse arbustive ou un arbrisseau atteignant 3 à 4,5 m de haut, Pavonia urens pousse à des altitudes de 600 - 2.000 mètres, parfois jusqu’à 3.000 mètres en lisière des forêts, sur les bords de chemins, des rives des lacs, dans les forêts riveraines, les forêts de montagne, les forêts secondaires et aussi comme adventices des friches agricoles.

Description

Les tiges cylindriques, tomenteuses sont dressées, recouvertes de poils nombreux et piquants.

La plante étale de grandes feuilles polymorphes, alternes portées par des pétioles très longs de 10 à 20 cm couvert d’un duvet de poils fins.
.

Les fleurs ont leur calice extérieur composé de sept à neuf folioles lancéolées et ciliées, calice à 5 lobes. La corolle campanulée varie du rose au rouge foncé au centre, composée de 5 pétales oblongs, obtus, échancrés à leur sommet. Elle renferme des étamines placées à l’extrémité du tube, dont les filaments de couleur de chair, les anthères sont écarlates et réniformes. L’ovaire très velu, globuleux, est surmonté d’un style simple, qui se divise en filaments épais, velus de couleur pourpre et globuleux à leur extrémité.

Le fruit est une capsule à 5 méricarpes, demeurant incluse dans le calice persistant. Chacun des méricarpes, couvert de courtes écailles, se révèle triaristé à son sommet.
Elles renferment des semences solitaires, graines 4 × 2 mm, réniformes, légèrement striées longitudinalement.

Usages

Nutrition

Les fleurs sont comestibles ; elles peuvent être cuites comme légumes.
La racine mucilagineuse est ajoutée au lait pour accélérer la production de beurre pendant le barattage.

Fourrage

Les feuilles sont broutées par les moutons et les chèvres, et on les donne en nourriture aux veaux.

Usage sanitaire quotidien

Les feuilles sont utilisées pour le nettoyage des mains et des outils, et elles servent de papier toilette pour les nourrissons au Kenya.

En Éthiopie les feuilles sont brûlées pour générer de la fumée répulsive pour les moustiques et les mouches.

Au Cameroun, le mucilage des racines est mélangé à de la boue et utilisé pour enduire les parois des huttes.

Tannerie

En Namibie, la racine est utilisée pour le tannage des cuirs pour les jupes.

Ornement

La plante a une valeur ornementale.

Corderie

La fibre d’écorce est utilisée pour faire de la ficelle et des cordages. Au Kenya, la fibre d’écorce est utilisée pour faire des paniers. En Afrique de l’Ouest, elle est filée en matériel de pêche.

Phytothérapie

En R.D.C., la racine raclée et ramollie s’applique sur les blessures ; les feuilles cuites à l’eau sont appliquées chaudes sur les yeux en cas de faiblesse visuelle.

Au Burundi, on applique les racines et feuilles écrasées comme emplâtre sur les fractures et les luxations ; la décoction de racine et de feuilles est donnée pour traiter la diarrhée des bébés, la décoction de feuilles est prise contre la toux et les bouffées délirantes, l’infusion de feuilles est absorbée comme boisson contre les nausées et les douleurs abdominales pendant la gestation, et la poudre de feuilles se prend comme ocytocique. En cas de stérilité, on utilise du jus de rameaux feuillés en lotion et on ingère des feuilles réduites en poudre. Le suc de feuilles entre dans la composition d’une préparation prise en voie orale pour assurer la bonne insertion du fœtus.

En Ethiopie, les racines sont mâchées avec du sel et avalées pour traiter les diarrhées. La décoction de racines de Pavonia urens et la préparation froide en gargarisme, jusqu’à guérison des maux de dents. La poudre de racine en mélange avec celle de Asparagus africanus, Clerodendrum myricoides, Ferrula communis de Pavonia urens sont prises avec une boisson locale en voie orale contre l’impuissance. Des préparations à base de feuilles sont appliquées sur les ulcères et les blessures.

En Tanzanie, la décoction de racines se prend pour traiter les troubles d’estomac et la pneumonie ; la feuille broyée est également prise contre les problèmes d’estomac. Cataplasme à base de racine et de miel est utilisé en cas de pneumonie. Les racines sont trempées dans l’eau pour produire une substance visqueuse qui est ensuite absorbée pour traiter les maux d’estomac.

A Madagascar, la racine est utilisée contre les maux d’estomac, la poudre de parties aériennes est appliquée en cataplasme pour traiter les abcès et furoncles ; la décoction de parties aériennes est inhalée en cas de fièvre.

Des études pharmacologiques ont montré que la plante a des propriétés antifongiques

Multiplication de la plante :

Pavonia urens se multiplie par ses graines.

Mis en ligne par La vie re-belle
 19/01/2021
 https://lavierebelle.org/pavonia-urens

Plantes de l’Afrique des Grands Lacs

Description des plantes adventices et cultivées en Afrique de l’Est et présentation de leurs propriétés et de leurs usages traditionnels et potentiels

Les articles 71

IMG: Asparagus racemosus - Isagara Asparagus racemosusSynonymes : Asparagus dubius Decaisne, Asparagopsis javanica Kunth, A. schoberioides KunthNoms vernaculaires : Kinyarwanda : (...)
IMG: Luffa cylindrica - Icyangwe Luffa cylindrica M. Roem. (Cucurbitaceae)Synonymes : Luffa aegyptiaca Mill. ; Momordica luffa L. ; Bryonia cheirophylla Wall.Noms vernaculaires (...)
IMG: Acanthus polystachyus - Igitovu Acanthus polystachyus DelileSynonymes : Acanthus pubescens (Oliv.) Engl. Acanthus flamandii De Wild. Acanthus ugandensis C.B. Clarke Dilivaria (...)
IMG: Asystasia gangetica - Urusogo Capable de pousser à l’ombre, Asystasia gangetica peut former un couvert végétal vivrier, fourrager, mellifère et médicinal.
IMG: Crassocephalum vitellinum - Umusununu Crassocephalum vitellinum - Umusununu (Asteraceae)Description Crassocephalum vitellinum est une herbacée annuelle ou vivace de 30 à 150 cm de hauteur, (...)
IMG: Hypoestes triflora - Magaru Hypoestes triflora (Forssk.) Roem. & Schult. (Acanthaceae)Noms vernaculaires : Kinyarwanda : MagaruDescriptionHerbe généralement vivace, (...)
 La Vie Re-Belle | 2018 · 2021