Plantes utilisées pour le traitement des vers...

11. Plantes utilisées pour le traitement des vers ronds

11. Plantes utilisées pour le traitement des vers ronds

Plantes utilisées pour le traitement des vers...

Sélection de plantes pour le traitement des vers ronds

Allium sativum

Kinyarwanda : Intungurusumu
Français : Ail
Anglais : Garlic

Dans de nombreuses pharmacopées, l’ail est, entre autres, utilisé pour soigner les maladies de l’appareil digestif et en éliminer les parasites intestinaux. L’ail présente en effet des propriétés anthelminthiques contre les oxyures, ascaris, ankylostome et ténia.

Les composés soufrés sont responsables de l’odeur caractéristique et des propriétés médicinales de l’ail. La concentration de ces composés est élevée chez Allium sativum par rapport aux autres espèces d’allium. L’allicine (thiosulfinate de diallyle ou diallyldisulfure) est le composé le plus actif, tandis que l’alliine (sulfoxyde de S-allylcystéine) est le plus abondant. L’ail contient 17 acides aminés, vitamines, minéraux et 33 composés soufrés. Les constituants des extraits d’Allium sativum qui ont des effets antiparasitaires sont l’ajoène, l’allicine, l’allyl méthyl thiosulfanate et l’éthyl allyl thiosulfanate, le monosulfure d’allyle, le disulfure d’allyle et le trisulfure d’allyle.

Préparation 1

L’ail est plus efficace frais, pour maximiser son potentiel thérapeutique, il est utile de râper l’ail frais, idéalement avec une râpe microplane et de le laisser reposer 10 à 15 minutes avant de le consommer, car certaines réactions importantes vont s’opérer au contact de l’air. Après ce délai, l’ail peut être rajouté à la nourriture, mélangé avec de l’huile d’olive, un peu de jus de citron, du miel, un peu de vinaigre de cidre selon les préférences de chacun.

Posologie

Chacun doit être attentif à la dose qui lui est bénéfique.

Préparation 2

On peut aussi faire une teinture d’ail frais. Pour la réaliser cette préparation, Christophe Bernard conseille d’utiliser un alcool fort de 80° minimum. Il faudra couper les gousses en tranches très fines, et les mettre dans un bocal puis le recouvrir d’alcool, idéalement 200 ml d’alcool pour 100 g d’ail frais et laisser reposer la teinture quelques jours.

Posologie

20 à 30 gouttes dans un peu d’eau de 2 à 3 fois par jour.
L’ail peut par ailleurs être consommé régulièrement, en prévention, même en l’absence de problèmes de santé : pour réguler la flore intestinale, stimuler votre immunité, protéger les poumons, les artères et comme aliment préventif du cancer.

Précautions

Chez certaines personnes, l’ail peut être irritant pour la muqueuse digestive et provoquer des brûlures d’estomac, reflux gastrique, diarrhées, nausées. Chacun doit être attentif à la dose qui lui est bénéfique.

L’ail est déconseillé aux personnes qui prennent des anticoagulants, ainsi qu’à celles qui s’apprêtent à subir une intervention chirurgicale, car il modifie les paramètres de coagulation.

Les personnes diabétiques doivent savoir que l’ail peut avoir un effet hypoglycémiant.

Conseil :

On recommande d’utiliser de l’ail dans la cuisine. Il protège toute la famille des parasites.

Pour les personnes qui ne n’en supporte pas le goût, un moyen de bénéficier des vertus anthelminthiques de l’ail est de frotter des gousses fraîches sur les pieds. L’ail sera absorbé par votre corps et cheminera jusqu’aux intestins via votre sang.

Allium cepa

Kinyarwanda : Intunguru
Français : Oignon
Anglais : Onion

Propriétés

L’oignon, tout comme l’ail, est vermifuge. Cette propriété et liée à la présence abondante dans l’oignon d’un métabolite secondaire du soufre, la zwiebelane. Selon une étude de 2011, l’association d’ail et d’oignon peut entraîner un effet synergique ou additif dans 50% des traitements. Selon une étude iranienne, les anthocyanes de la pelure d’oignon rouge seraient également anthelminthiques.

[Sonja Krstin, Mansour Sobeh, Markus Santhosh Braun, and Michael Wink, « Anti-Parasitic Activities of Allium sativum and Allium cepa against Trypanosoma b. brucei and Leishmania tarentolae », Medicines (Basel). 2018 Jun ; 5(2) : 37. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6023319/ ]

[Zahra MARHABA, *Ali HANILOO, « Staining of Parasitic Helminths by Extracts of Allium cepa, Ju-glans regia, and Rubia tinctorum : An Approach to Herbal Dyes, Iran J Parasitol : Vol. 13, No. 2, Apr-Jun 2018, pp.293-300 ]

Préparation 1 :

Décoctions de bulbes d’oignons avec la pelure.

Préparation 2

Couper un oignon et laisser le tremper dans un verre de vin rouge pendant un à deux jours, puis filtrer la décoction, à avaler à jeun chaque matin.

[ F.-J. Cazin écrit que cette préparation « est un vermifuge que j’ai souvent vu employer avec succès » dans son « Traité pratique et raisonné de l’emploi des plantes médicinales indigènes »]

Préparation 3 :

Décoction de 20 g de poudre de pelure d’oignon pour 100 cl d’eau

Zingiber officinalis

Kinyarwanda : Tangawizi
Français : Gingembre
Anglais : Ginger

Propriétés :

Le gingembre a une activité anthelminthique significative contre Schistosoma mansoni, Toxocara canis, Dirofilaria immitis, Angiostrongylus cantonensis, Aniskis simplex, Hymenolepis nana et les kystes hydatiques, in vitro ou in vivo. En outre, il a un effet anti-protozoaire contre les espèces de Toxoplasma gondii, Giardia lamblia, Trypanosoma brucei brucei et Blastocystis. En outre, il a été constaté des effets insecticides, molluscicides et anti-sangsues.

[Nagwa Mostafa El-Sayed, « Anti-Parasitic Activity of Zingiber officinale (Ginger) : A Brief Review », Aperito J Bacteriol Virol Parasitol 2015, 2:1]

Le gingembre est particulièrement toxique pour les vers ronds et peut être utilisé sous forme d’huile essentielle obtenue à partir de la racine de la plante Zingiber Officinale.

Le goût chaud et piquant propre au gingembre peut être attribué à la présence d’un composé appelé Gingerol âcre, qui aide à détruire les parasites intestinaux.

Voici quelques quelques préparations africaines anthelminthiques traditionnelles issue de la base de données prélude :

Éthiopie :

Rameaux pilés de pilés de Vernonia amygdalina, bullbe de Allium sativum de rhizome de Zingiber officinale (Ginger officinale) en voie orale avec du miel.

République de Guinée :

Jus de rhizome, en voie orale

Mali (traitement de la schistosomiase urinaire et intestinale) :

Poudre de toute la plante de Cissus quadrangularis de racines de Zingiber officinale, ajouter 1 cuillère à café dans le porridge. Prendre en voie orale trois fois par jour durant une à trois à 3 semaines

RDC :

Poignée de racines de + 1 poignée de la plante de Euphorbia hirta + 1 poignée de jeunes feuilles de Mangifera indica + 1 poignée de jeunes feuilles de Psidium guajava + 1 poignée de jeunes feuilles de Zingiber officinale, décoction du tout dans 5 litres d’eau, jusqu’à réduc reste 3 L, VO, 1 bouteille par jour

Vers intestinaux : rhizomes cuits ensemble avec tomates, des citrons, du poisson et un peu de sel (manger 2 fois par jour 

Ankylostomiase, anguillulose : piler ensemble puis bouillir avec beaucoup des feuilles d’Ocimum basilicum, les plantes suivantes : Mondia whitei, Allium sativum, Dorstenia psilurus et Zingiber officinale. Filtrer et boire ½ verre de la solution filtrée et manger en même temps une banane mûre, 3 fois par jour.

Vers ou autres parasites pluricellulaires : Feuilles, parties aériennes, parties souterraines, tige de Zingiber officinale. Forme pharmaceutique : décoction, infusion, pâtes , macération en voie orale.

Carica papaya

Parties utilisées :

Graines et latex, feuilles et racines

Propriétés :

Carminative, anthelminthique (action kératolytique de la papaïne contre les vers ronds tels que, ascaris, oxyures, trichocéphales, uncinaria)

Toxicologie :

Le latex est irritant. Contenu en forte proportion dans le fruit immature, il peut provoquer des contractions utérines. Les graines possèdent une action anti-androgénique. La papaïne peut provoquer à forte dose la paralysie et la dépression cardiaque (effet digitaline-like).

Les personnes qui consomment des cardiotoniques doivent s’abstenir de consommer le latex, le fruit vert et les graines de la papaye en raison de l’activité bradycardisante de la carpaïne. Le fruit immature contient beaucoup de latex qui stimule les contractions utérines, il est donc contre-indiqué chez la femme enceinte.

Préparations africaines :

Voir document pdf :

Gousse d’ail & latex ou graine de papaye

Préparation et posologies :

Pour les enfants de 2 à 8 ans :

Préparer une infusion avec une gousse d’ail Allium sativum et une graine de papaye par année d’âge pilées ensembles

ou préparer une infusion avec une gousse d’ail Allium sativum et 20 à 50 gouttes de latex de Carica papaya pilées ensembles

Pour les enfants de plus de 8 ans :

Préparer une infusion avec deux gousses d’ail Allium sativum et une graine de papaye par année d’âge pilées ensembles

ou une infusion avec deux gousses d’ail Allium sativum et une cuillerée à café de latex de Carica papaya.

Pour les adultes :

Préparer une infusion avec trois gousses d’ail Allium sativum et 20 à 30 graines de papaye

ou une infusion avec deux gousses d’ail Allium sativum et une ou deux grandes cuillerées de latex de Carica papaya.

Préparation générale :

Mettre à bouillir un litre d’eau dans une marmite.
Retirer du feu et mettre ingrédients pilés ensembles selon les doses prescrites dans l’eau de la marmite.

Couvrir laisser infuser dix minutes. Filtrer avant l’utilisation.

Mode d’emploi et posologie :

Boire le matin à jeun durant trois jours de suite.

Enfants de 2 à 8 ans : un demi-verre

Enfants de plus de 8 ans : un verre

Adultes, deux verres

Le quatrième jour, au matin, boire une tisane de purge pour faire sortir les vers (voir plus loin).

Répéter ce traitement deux semaines plus tard.

Chenopodium ambrosioides

Kinyarwanda : Umwisheke, Umpfuwishyamba
Kirundi : akanukanyi , umutundura
Français : Ambroisie, Ambrosine, Thé ou ansérine du Mexique, Herbe à vers ;
Anglais : mexican tea, wormweed

Certains des noms vernaculaires de cette plante font explicitement allusion aux propriété anthelminthique de la plante : « Herbe à vers » (Haiti, Martinique), « Wormseed » L’usage vermifuge de cette plante, commun dans les Caraïbes, est scientifiquement validé pour le traitement de trois types de vers intestinaux ascaris, oxyure et ankylostome.

Propriétés :

La plante entière à des propriétés antibactérienne (Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus, Escherichia coli), antifongique (Candida albicans, Trichoderma viride, Aspergillus aegyptiacus), anthelminthique (par activité paralysante et narcotique liée à l’ascaridole sur oxyures, ascaris, ankylostome, anguillule et Hymenolepis), antiplasmodiale in vitro (Plasmodium vivax et Plasmodium berghei), anti -trypanosome in vitro (Trypanosoma cruzi), dépressive du système nerveux central, emménagogue et stimulante de la respiration.

Toxicologie :

La plante est abortive. Il faut la consommer avec modération afin d’éviter des problèmes neurologiques importants. L’emploi de cette plante est donc à surveiller.

Précisions et précautions d’emploi importantes :

Le réseau de recherche Tramil considère l’utilisation de cette plante d’usage populaire comme efficace contre les parasites intestinaux, la diarrhée, et les douleurs d’estomac causées par des parasites. Mais les chercheurs de ce réseau d’étude des usages des plantes médicinales mettent en garde ses utilisateurs et soulignent qu’il faut :

- en interdire l’usage à la femme enceinte, aux enfants de moins de trois mois, aux personnes âgées ou affaiblies

- utiliser la plante par voie interne en repectant la préparation, l’usage et les doses maximales indiquées ci-après.

NB. L’emploi contre les parasites intestinaux, la diarrhée et les douleurs d’estomac est recommandé uniquement pour les affections dues à des ascaris, des oxyures et des ankylostomes, mais pas pour d’autres types de diarrhées ou de douleurs d’estomac ni pour d’autres parasites intestinaux.

Préparations :

Préparer une décoction ou une infusion avec 7 grammes de parties aériennes (feuille, fleur et tige) dans 300 mL (un peu plus d’1 tasse).

Pour la décoction, faire bouillir pendant au moins 10 minutes dans un récipient couvert. À la décoction de Chenopodium ambrosioides), il est conseillé de rajouter des gousses d’ail.

Pour l’infusion, verser l’eau bouillante sur les 7 g de parties aériennes, couvrir et laisser reposer pendant 10 minutes. Filtrer.

Posologie pour l’infusion comme pour la décoction :

Pour un adulte : boire 250 ml (1 tasse)
Pour des personnes de 35 kg : 125 mL (1/2 tasse)
pour des enfants de plus de 5 ans : 80 ml (1/3 de tasse)

Prendre 1 fois/jour pendant 3 jours consécutifs.

Il est recommandé de prendre un laxatif salin (par exemple sulfate de magnésium) après la première prise, mais il ne faut pas utiliser de laxatif huileux.

Ne pas renouveler ce traitement avant 6 mois.

Rappel des précautions d’emploi :

En aucun cas la forme de préparation ni la dose ne doivent être modifiées.
Si l’état du patient se détériore ou si les symptômes durent plus de 3 jours chez l’adulte, et plus de 2 jours chez l’enfant de plus de 5 ans, consulter un médecin.

En cas de diarrhée cet usage est considéré comme complémentaire à la réhydratation orale.

L’emploi contre les parasites intestinaux, la diarrhée et les douleurs d’estomac est recommandé uniquement pour les affections dues à des ascaris, des oxyures et des ankylostomes, mais pas pour d’autres types de diarrhées ou de douleurs d’estomac ni pour d’autres parasites intestinaux.

Cet emploi est contre-indiqué chez des individus atteints d’affections hépatiques, insuffisance rénale, ainsi que chez les personnes affaiblies ou âgées.

[Source : Réseau TRAMIL http://www.tramil.net/fr/plant/chenopodium-ambrosioides]

Vernonia amygdalina

Kinyarwanda : Umubirizi ou Umuyobora
Kirundi : Umubirizi ou Umupfumya.
Français : Vernonie.
Anglais : Bitterleaf

Propriétés :

L’un des usages médicinaux les plus courants d’Umubirizi est le traitement contre les vers intestinaux, y compris les nématodes. Cet usage et les préparations de bases sont partagés par la plupart des pays africains. Vernonia amygdalina fait partie de la quarantaine de plantes qui ont pu être identifiées comme appartenant à la pharmacopée des grands singes. Ainsi, des animaux souffrant de désordres gastro-intestinaux ou d’infections dues aux nématodes ont été observés mâchant des tiges de Vernonia amygdalina, dont ils extraient le jus amer. Après ce traitement leur état de santé est de nouveau satisfaisant au bout de quelques jours.

L’amertume est causée par des lactones sesquiterpènes (par ex. la vernodaline, la vernolépine et la vernomygdine) et des glucosides stéroïdes (vernoniosides). Certains de ces composés ont une activité antiparasitique marquée, en particulier la vernodaline et la vernonioside B1. La vernolépine a montré des propriétés antiplaquettaires. La vernodaline et la vernomygdine ont une activité cytotoxique.
Préparations :

Pour le traitement des ascaris, nématodes et vers solitaire :

Préparations rwandaises :

4 cuillères à soupe de décoction ou infusion de feuilles ou décoction de racine et feuilles en voie orale.

Une autre préparation rwandaise consiste à mélanger des écorces racines à du lait, et à boire à jeun deux gorgées de ce mélange .

Une préparation nigériane réputée efficace consiste à mélanger les feuilles amères de Vernonia amygdalina avec du poivre.

Une préparation éthiopienne traitant le parasitisme intestinal limite l’amertume de breuvage à base de vernonie :

Mélanger des rameaux pilés de Vernonia amygdalina, bulbe d’Allium sativum de rhizome de Zingiber officinale (Ginger officinale) avec du miel. Prendre le mélange en voie orale.

Pour traiter l’ascaridiose :

Un verre de décocté des feuilles par jour pendant sept jours.

Pour le traitement de l’helminthiase :

décoction de feuilles de Thomandersia hensii et de Vernonia amygdalina dans de l’eau prise en voie orale
ou filtrat de feuilles pilées de Vernonia laissée à macérer dans de l’eau, administré en lavement

Pour traiter la bilharziose :

Racines de Vernonia amygdalina et fruit mûr de Vigna unguiculata cuit en voie orale.

Pour soigner les enfants infectés par des oxyures (Entorobuis vermicularis) :

Infusion de racines en voie orale.

Senna occidentalis ou Cassia occidentalis

Kinyarwanda : Umwicanzoka, Umuyoka.
Kirundi : Umuyokayoka.
Français : Faux Kinkeliba, Café nègre.
Anglais : Septicweed, Coffee senna, Coffeeweed, Stinkingweed

La plante entière a des propriétés vermifuges et anthelminthiques elle est notamment utile en cas d’ascaridiose. Elle contribue à diminuer le gargouillements dans le ventre des enfants

Préparation :

Décoction des feuilles, par voie orale ou jus extrait d’écorce et de feuilles mélangés avec de l’eau, et chauffé puis bu à la cuillère. Ce médicament très amer est aussi purgatif. Il possède en outre des propriétés bactériostatiques et antipaludiques.

Préparation pour les nourrissons

Préparation 1 (Aloe vera, Igikakarubamba)

Un massage du ventre des enfants avec le gel d’aloé a la réputation de faire fuir les vers. Appliquer autour du nombril durant trois nuits en renouvelant chaque soir.

Le quatrième jour, au matin, boire une tisane de purge pour faire sortir les vers (voir ci-dessous)

Répéter ce traitement deux semaines plus tard.

Préparation 2 (Chenopodium ambrosioides)

Préparer un cataplasme avec 6 tiges feuillées de Chenopodium ambrosioides pilées. Appliquer le cataplasme autour du nombril durant trois nuits en renouvelant chaque soir.

Le quatrième jour, au matin, boire une tisane de purge pour faire sortir les vers (voir ci-dessous)

Répéter ce traitement deux semaines plus tard.

Préparation 3

Préparer un cataplasme avec 6 gousses d’ail Allium sativum pilées.

Le quatrième jour, au matin, boire une tisane de purge pour faire sortir les vers (voir ci-dessous)

Répéter ce traitement deux semaines plus tard.

Précaution importante :

L’ail pilé ne se met pas directement sur la peau fragile des enfants. Cela pourrait la brûler. On enveloppe la purée d’ail dans un linge. Appliquer le cataplasme autour du nombril durant trois nuits en renouvelant chaque soir.

Préparation 3 :

Préparer un cataplasme avec 12 feuilles de Vernonia colorata

Appliquer le cataplasme autour du nombril durant trois nuits en renouvelant chaque soir.

Le quatrième jour, au matin, boire une tisane de purge pour faire sortir les vers (voir ci-dessous)

Répéter ce traitement deux semaines plus tard.

Mis en ligne par La vie re-belle
 26/06/2019
 https://lavierebelle.org/plantes-utilisees-pour-le-traitement-des-vers

 Documents

 preparations_anthelminthiques_africaines_a_base_de_papay (...)
PDF 

Affections gastro-intestinales

Maux de ventre, trouble de la digestion, infections intestinales, ulcères gastroduodénaux

Les articles 14

IMG: - 8 - Pharmacopée végétale antiamibienne Plantes antiamibiennes des pharmacopées d’Afrique de l’EstDifférentes plantes présentes en Afrique de l’Est sont réputées dotées de propriétés antiamibiennes. (...)
IMG: -15- Traitement « naturel » des ulcères internes De nombreuses recherches rendent compte du potentiel de plantes et d’autres substances d’origine naturelle en matière de prévention et de traitement des (...)
IMG: - 14 - Brûlures d'estomac et ulcères gastroduodénaux Brûlures d’estomac et ulcères gastroduodénauxDans son sens général l’ulcère désigne une lésion et une inflammation de la peau ou d’une muqueuse, prenant la forme (...)
Tisanes de purgeLa prise de traitements anthelminthiques contre les vers intestinaux doit toujours être suivie d’une purge des intestins.En général, (...)
IMG: - 12 - Plantes pour le traitement des vers plats Sélection de plantes pour le traitement des vers platsCucurbita pepo Cucurbita maximaCucucurbita pepo Kinyarwanda : Igihaza, Uruyzi Français : Courge, (...)
Parasites intestinauxNote ethnobotaniqueEn Afrique et ailleurs, les parasites intestinaux sont une affection fréquente. Au Rwanda, où les vers (...)
 La Vie Re-Belle | 2018 · 2021