Traitement du diabète en Médecine traditionnelle chinoise

Médecine traditionnelle chinoise et diabète

La médecine traditionnelle chinoise considère le corps humain et son fonctionnement d’une manière holistique. Dans cette perspective, aucune partie du corps ou aucun symptôme ne peut être compris en dehors de sa relation avec l’ensemble. Contrairement à la médecine occidentale, qui cherche à découvrir une entité distincte ou un facteur causal pour une maladie particulière, la médecine traditionnelle chinoise examine les modèles de dysharmonie, qui comprennent tous les signes et symptômes présentés ainsi que les réponses émotionnelles et psychologiques des patients. L’homme est considéré à la fois comme un reflet et une partie intégrante de la nature, et la santé résulte du maintien de l’harmonie et de l’équilibre dans le corps et entre le corps et la nature.

Le traitement traditionnel du diabète peut se faire non seulement par la prise de formules végétales mais aussi par l’acupuncture, la moxibustion (technique de stimulation par la chaleur de points d’acupuncture) et la phytothérapie.

La phytothérapie chinoise est un art qui consiste souvent à combiner différentes herbes médicales. Selon la médecine traditionnelle chinoise, une maladie peut avoir un ensemble de symptômes identiques chez différents patients, mais le contexte (Qi, sang, Yin, Yang et cinq éléments) pour le développement de la même maladie étant considéré comme très différent chez les patients, chaque patient reçoit une formule végétale personnalisée en raison de la différence de fond. Dans le traitement personnalisé, plusieurs herbes sont ainsi souvent prescrites pour former une formule spéciale et une seule herbe n’est pas souvent utilisée individuellement.

Rehmannia glutinosa

Une formule type comporte quatre éléments :

1. L’ingrédient « principal », qui traite le principal type de maladie ;

2. L’ingrédient « adjoint », qui aide l’ingrédient principal à traiter le syndrome majeur ou sert d’ingrédient principal contre un syndrome coexistant,

3. L’ingrédient « adjuvant », qui renforce l’effet de l’ingrédient principal, modère ou élimine la toxicité de l’ingrédient principal ou de l’ingrédient adjoint, ou peut avoir la fonction inverse de l’ingrédient principal pour produire des effets complémentaires

4. L’ingrédient « guide », qui concentre les actions de la formule sur un certain méridien ou une certaine zone du corps ou qui harmonise et intègre les actions des autres ingrédients .

Racines de Panax quinquefolius

Les prescriptions à base de plantes pour le diabète sont formulées ou prescrites en fonction des symptômes prédominants du patient. Par exemple, un patient présentant principalement une soif excessive (déficience en Yin des poumons) peut recevoir une seule herbe, comme la racine de Radix Panax quinquefolius (Ginseng américain) ; ou une combinaison de plantes dans une formulation brevetée comme le « Yu chuan wan », qui est utilisé en général pour traiter le diabète de gravité légère à modérée et plus particulièrement pour traiter la soif excessive due à une déficience en Yin, et le « ba wei di huang tang » pilule à huit ingrédients dont Rehmannia glutinosa (Chinese foxglove), qui était à l’origine utilisé pour traiter les personnes qui présentent une faiblesse, de la fatigue et une urine abondante peu après avoir bu de l’eau.

Exemple de formule :

Composition de la formule « Zuo Gui Wan »

- Racine de Rehmannia glutinosa, Shu Di Huang (Ch.) Rehmannia (Fr.), Chinese foxglove (En.)
- Rhizome de dioscorea opposita, Shan Yao (Fr.), Igname de Chine (Fr.)
- Fruits de Cornus officinalis, Shan Zhu Yu (Ch.), Cornouiller officinal, ou Cornouiller de Chine (Fr.)
- Colle de Cervi cornus, Lu Jiao Jiao (Ch.), Bois de cerf (Fr.)
- Colle de carapacis et plastri testudinis, Gui Jia Jiao (Ch.), Écaille de tortue (Fr.)
- Fruits de Lycium chinensis, Gou Qi Zi (Ch.), Lyciet de Chine (Fr.)
- Graines de Cuscutae Chinensis, Tu Si Zi (Ch.), Chinese dodder (En.)
- Racine de Achyranthis Bidentatae, Niu Xi (Ch.), Ox knee (En.)

Parmi les substances à base de plantes les plus couramment utilisées pour le diabète dans la médecine traditionnelle chinoise, on trouve  :

Le Panax ginseng (ginseng coréen), qui est utilisé depuis longtemps comme agent hypoglycémiant. L’étude de cette plante a montré qu’au moins cinq composants de cette herbe exercent des effets hypoglycémiques. Dans une étude clinique, le traitement au ginseng a fait baisser le taux de glucose sanguin et a amélioré l’humeur et la performance psychologique par rapport au placebo. La posologie recommandée est de 100-200 mg/jour.

Panax ginseng

Momordica charantia (Margose (Fr). Bitter melon (En), qui est séchée, réduite en poudre et transformée en pilules. Il a été démontré qu’une dose de 18 g/jour réduit la glycémie.

Momordica charantia

Lagenaria sicecaria (Gourde, calebasse, courge bouteille, (Fr). Bottle gourd, Calabash gourd (E.), administrée en décoction ou en comprimés. La dose recommandée est de 3 g/jour. Il a également été démontré que ce produit réduit la glycémie.

Lagenaria siceraria

Psidium guajava, pris sous forme de feuilles fraîches ou d’infusion et bu sous forme de thé. La dose est de 9 g/jour. Il agit sur la réduction de la glycémie.

Psidium guajava

Dans une étude intitulée « Chen, Keji « Understanding and Treatment of Diabetes Mellitus by Traditional Chinese Medicine », publiée dans la revue The American Journal of Chinese Medicine volume 9, issue 1 (1981) Chen, Keji cite quinze plantes et une matière minérale qui sont particulièrement utilisées seules ou en combinaison avec d’autres pour traiter le diabète :

Parmi ces quinze plantes citées au moins quatre sont pantropicales, présentes ou cultivable en Afrique de l’Est.

1. Fruit de Lagenaria sicecaria
Gourde, calebasse, courge bouteille, (Fr). Bottle gourd, Calabash gourd, White-flowered gourd (En) Igicuma (Rw)

2. Fruit de Momordica charantia
Margose (Fr). Bitter melon (En)

3. Feuilles de Psidium guajava
Goyavier (Fr). Guava (En) Ipera (Rw)

4. Fruit ou écorce interne de Morus Alba
Sang (Ch.) Mûrier blanc (Fr.). White mulberry (En)

Morus alba

Les autres plantes sont plus spécifiquement chinoises ou asiatiques :

5. Racine de Rehmannia glutinosa
Shēng dì huáng (Ch.) Chinese foxglove (En)

6. Racine de Scrophularia buergeriana
Xuanshen (Ch) Figwort, Buerger’s Figwort (En.) Scrophulaire (Fr)

7. Racine de Astragalus membranaceus
Huang qi (Ch.). Astragale de Chine, Protecteur suprême (Fr). Milk vetch (En)

8. Racine de Panax ginseng
Rén shēn (Ch). Ginseng asiatique ou Coréen (Fr). Asian ginseng

9. Fruit ou écorce interne de Lycium chinensis
Gouqi (plante) et Gouqizi ( fruits) (Ch.). Lyciet de Chine (Fr.) Wolfberry (En.)

10. Racine de Asparagus cochinchinensis
Tian Men Dong (Ch.). Shatavari (Inde). Asperge de Cochinchine (Fr.). Chinese asparagus (En)

11. Racine de Ophiopogon japonicus
Mai men dong (Ch.).Muguet du Japon, Barbe de serpent (Fr.). Warf lilyturf, Mondograss, Fountainplant, Monkeygrass (En). [Herbe réputée essentielle pour renforcer un « Yin » déficient]

12. Racine de Trichosanthes kirilowii [une des cinquante plantes de base employées en médecine traditionnelle chinoise]
Guālóu (Ch.). Concombre chinois (Fr.) Chinese cucumber, Chinese snake gourd (En.)

13. Bouton de fleur de Lonicera japonica
Dōng téng, littéralement « vigne qui supporte l’hiver » ou Jīn yín huā : « fleur d’or et d’argent’ (Ch.).Chèvrefeuille du Japon (Fr.). Japanese honeysuckle and golden-and-silver honeysuckle (En.)

14. Racine de Coptis chinensis [ une des cinquante plantes de base employées en médecine traditionnelle chinoise]
Huang lian (Ch.). Coptide chinois ( Fr.). Chinese goldthread (En.).

15. Galle de Rhus chinensis
Wu Bei Zi (Ch.). Sumac de Chine (Fr.). Chinese sumac, Nutgall tree, Chinese gall (En.)

16. Le gypse, gypsite, ou pierre à plâtre, qui est une roche tendre saline entièrement cristallisée, composée principalement du minéral gypse, un sulfate doublement hydraté de calcium,

Trichosanthes kirilowii

L’herboristerie et la phytothérapie traditionnelles chinoises sont deux arts complexes qui demandent une long apprentissage et une expérience confirmée et ne prêtent pas à l’auto-médication.

On peut toutefois retenir de cette pratique millénaire l’idée heuristique de personnalisation du traitement et celle de formules thérapeutiques permettant une synergie de plusieurs substances végétales. Cette dernière idée n’est pas propre à la médecine chinoise. On la retrouve en effet dans certaines traditions médicinales africaines.

Pour aller plus loin :

Maggie B. Covington, MD « Traditional Chinese MedicineTraditional Chinese Medicine in the Treatment of Diabetes », Diabetes Spectrum 2001 Aug ; 14(3) : 154-159. https://spectrum.diabetesjournals.org/content/14/3/154

Chen, Keji, « Understanding and Treatment of Diabetes Mellitus by Traditional Chinese Medicine », The American Journal of Chinese Medicine, volume 9, issue 1 (1981)

Guo, Jing ; Chen, Hongdong ; Song, Jun ; Wang, Jia ; Zhao, Linhua ; Tong, Xiaolin, « Syndrome Differentiation of Diabetes by the Traditional Chinese Medicine according to Evidence-Based Medicine and Expert Consensus Opinion », Evidence-based Complementary and Alternative Medicine
volume 2014 (2014)

Tong, Xiao-Lin ; Dong, Liu ; Chen, Liang ; Zhen, Zhong, « Treatment of Diabetes Using Traditional Chinese Medicine : Past, Present and Future », The American Journal of Chinese Medicine
volume 40, issue 5 (2012)

Adams, James D ; Lien, Eric J, RSC Drug Discovery, « Traditional Chinese Medicine » Chapter 13. The Preventive Effect of Traditional Chinese Medicinal Herbs on Type 2 Diabetes Mellitus

Hui Zhang ; Conge Tan ; Hongzhan Wang ; Shengbo Xue ; Miqu Wang, « Study on the history of Traditional Chinese Medicine to treat diabetes », European Journal of Integrative Medicine
volume 2, issue 1 (2010)

Mis en ligne par La vie re-belle
 5/01/2020
 https://lavierebelle.org/traitement-du-diabete-en-medecine-traditionnelle-chinoise

Se soigner avec les plantes

Pratique de médecine populaire, fondée sur l’utilisation des ressources naturelles du milieu, et complémentaire de la médecine académique

Les articles 38

IMG: - 8 - Pharmacopée végétale antiamibienne Plantes antiamibiennes des pharmacopées d’Afrique de l’EstDifférentes plantes présentes en Afrique de l’Est sont réputées dotées de propriétés antiamibiennes. (...)
IMG: Bénéfices des combinaisons de plantes Bénéfices des combinaisons de plantesPlantes « synergiques » et phytothérapies antibactériennesNote liminaire : cet article tire une grande partie de sa (...)
IMG: Médecine traditionnelle chinoise L’histoire de la médecine traditionnelle chinoise est celle de l’élaboration progressive d’un immense corpus de connaissance qui remonte à plus de 5000 ans. (...)
IMG: -15- Traitement « naturel » des ulcères internes De nombreuses recherches rendent compte du potentiel de plantes et d’autres substances d’origine naturelle en matière de prévention et de traitement des (...)
IMG: Propriétés hépatoprotectrices de Bidens Pilosa (Inyabarasanya) Herbacée cosmopolite, Bidens pilosa, Inyabarasanya en kinyarwanda, est utilisé dans au moins neuf pays africains pour le traitement des affections hépatiques (...)
IMG: Propriétés hépatoprotectrices de Vernonia amygdalina (Umubirizi) Vernonia amygdalina – UmubiriziVernonia amygdalina est un arbuste ou petit arbre atteignant 10 m de haut, très ramifié répandu dans la plupart des pays (...)
 La Vie Re-Belle | 2018 · 2021