Neem ou Margousier

Bénédiction pour les paysans

Neem bénédiction des paysans

Il y a un arbre remarquable à Kigali, qui a tout de suite arrêté mon regard. Cet arbre qui mesure plus d’une vingtaine mètre de haut déploie sa ramure sur la colline de Nyarugenge, le quartier commercial central de la capitale. Dans ce quartier on rencontre plusieurs arbres de la même espèce tout comme au bas de la colline Kyovu.

Neem de Nyarugenge
Neem de Nyarugenge

Ce arbre à ma connaissance n’a pas de nom kinyarwanda spécifique. Il est connu au Rwanda sous le nom hindi « Neem » qui est devenu international. En français le nom « Neem » a supplanté ceux de « Margousier » ou « Azadirac d’Inde » comme il a marginalisé les noms anglais « Indian lilac » ou « Margosa tree ».

Origine et distribution

Le neem que les botanistes appellent Azadirichta indica n’est pas un arbre endémique d’Afrique de l’Est, il est possible qu’au Rwanda, comme dans beaucoup de pays dans le monde, il ait été introduit par des Indiens qui ne manquent pas de migrer avec les semences

Depuis son berceau probable, la Birmanie, l’arbre s’est naturellement diffusé dans le sous-continent indien. En Inde, le neem est considéré comme un arbre sacré. Son nom sanskrit « Nimba » veut dire « qui donne une bonne santé ». Il est aussi appelé « pharmacie du village » car toutes ses parties – écorce, feuilles, fruits, graines, racines – ont des vertus médicinales et phytoprotectrices.

La rumeur populaire se plaît à raconter que le Mahatma Gandhi méditait sous un arbre de Neem et prenait tous les matins des feuilles de neem sous forme de chutney ou de tisane, afin de fortifier sa santé.

Neem sur une colline indienne

Le neem est cultivé depuis longtemps en Malaisie, en Indonésie et en Thaïlande, où il est complètement naturalisé. en Indonésie, il est naturalisée dans les forêts de mousson, des basses terres. Au XIXe siècle, il a été exporté du Sud-Est asiatiques vers les îles Fidji et Maurice, la Guyane Britannique, l’Égypte, l’Afrique orientale et sub-sahélienne, l’Afrique de l’Ouest, où il est largement cultivé et s’est acclimaté. Il a été récemment introduit en Amérique du Sud tropicale et en Amérique centrale. On le retrouve dans les zones arides et semi-arides de l’Asie tropicale, mais également en Afrique et en Australie. En Afrique de l’Ouest il est souvent planté dans les parcelles habitées ou sur les places de village pour que la population puisse profiter de son ombre.

Description :

Comme l’Acajou, le Mahogany, le Carapa , le Neem fait partie de la famille des Meliaceae. La croissance de cet arbre qui peut vivre plus de deux siècles est rapide. En trois ans, il peut atteindre six mètres et s’élever à maturité à une hauteur d’une trentaine de mètres avec une grande couronne ronde d’une vingtaine de mètres de diamètre ce qui en fait une bonne source d’ombrage.

Réparation de matériel agricole sous le neem dans un village du Kayor au Sénégal
Réparation de matériel agricole à l’ombre du neem dans un village du Kayor au Sénégal

L’arbre de Neem est adapté aux sols pauvres. Il affectionne toutefois les sols sablonneux bien drainés mais s’accommode de tout type de sol. Il tolère une assez grande amplitude de températures entre 9,5 et 37°C, ainsi qu’une faible pluviométrie qui peut descendre à 150 mm annuels.

Résistant à la sécheresse et doté d’un système racinaire bien développé capable d’extraire les éléments nutritifs des niveaux inférieurs du sol, c’est un arbre adapté à la fixation des dunes et à la protection des talus.

Sa grande couronne en fait un arbre d’ombre efficace, planté largement comme arbre d’avenue dans les villes et les villages et le long des routes dans de nombreux pays tropicaux.

Ses racines profondes et sa faible ramification, en font un excellent brise-vent.

Dans certaines régions d’Afrique, l’arbre est cultivé en haies afin de fournir des réserves de bois faciles à obtenir.

Arbre rustique et polyvalent, le neem présente un potentiel énorme dans les systèmes agricoles durables du monde entier. Différentes recherches agroforestières ont été menées pour la culture intercalaire de neem avec le sorgho (Sorghum bicolor),le haricot de Madras Kuluttha (Macrotyloma uniflorum), le blé, le pois chiche (Cicer arietinum), l’arachide (Arachis hypogaea), le millet perlé ( Pennisetum glaucum), le coton, le sorgho, Le haricot urd à grain noir et le haricot mungo ( deux espèces de Vigna mungo), le niébé (Vigna unguiculata), divers légumes, et herbes aromatiques , etc. dans le cadre de l’agro-sylviculture, de l’agri-silvi-horticulture, du système sylvopastoral et des brise-vent, etc.

La culture intercalaire du neem avec le millet perlé, Pennisetum glaucum, a donné de bons résultats en Inde.

Un arbre multifonctionnel

Comme le Moringa (Moringa oleifera) ou le Kadd (Faidherbia albida) le neem est un arbre multifonctionnel. Les différents usages suivants sont particulièrement valorisés en Inde et en Asie.

Le neem est aujourd’hui présent dans la plupart des zones tropicales et sub-tropicales, mais si l’arbre de neem s’est largement répandu dans le monde, son introduction n’a pas toujours été accompagnée de la diffusion des savoirs concernant les multiples utilisation possibles notamment médicinales et phytoprotectrices de ses différentes parties.

Les feuilles

Azadirachta indica est un arbre à feuilles persistantes, légèrement dentelées. Elles sont alternes, serrées près de l’extrémité des branches, simplement pennées 20-40 cm de long, exstipulées, vert clair à vert foncée, avec 2 paires de glandes à la base, autrement glabres ; pétiole de 2-7 cm de long, sous-glabre ; rachis canalisé au-dessus ; folioles 8-19, très courtes et pétiolées, alternes en proximal et plus ou moins opposées en distal, ovées à lancéolées, parfois falciformes, (2-)3. 5-10 cm × 1,2-4,0 cm, brillantes, dentelées, apex acuminé, base inégale.

• Les jeunes feuilles amères de Neem sont cuites et consommées en Inde. Elles sont consommées crues ou frites avec d’autres légumes.

• Le feuillage peut fournir du fourrage aux bétail.

• Les feuilles peuvent être consommées en tisane ; elles sont un ingrédients de préparations médicinales, cosmétique et phytopharmaceutiques.

• Les feuilles séchées sont répulsives contre les insectes elle peuvent être utilisés pour la protection denrée stockées.

• Elles sont utilisées comme des boules à mites dans les armoires à linge

• Elles sont également placées dans les livres des bibliothèques.

• Les tiges effeuillées sont utilisées comme brosses à dents ; cet usage aide à raffermir les gencives et à prévenir les maladies gingivales. Les dentistes les trouvent efficaces pour prévenir les maladies parodontales.

Les fleurs

Le Neem fait apparaître des fleurs légèrement parfumées blanches ou jaune pâle, en forme d’étoile, disposées en grappes descendantes. L’arbre produit des fleurs bisexuelles ou mâles.

• Ces fleurs sont mellifères.

• Elles sont utilisées en cuisine pour leur saveur ; elles sont amères si elles ne sont pas cuites.

Les fruits

Les fleurs se transforment en fruit qui sont des drupes à une ou deux graines ellipsoïdale, de un à deux centimètres de long, verdâtre quand ils sont immatures, jaune verdâtre à jaune ou violet à maturité. La fructification débute à l’âge de 4-5 ans et atteint le maximum de production vers 10 ans. La moyenne de la production du fruit est d’environ 20 kg/arbre/an et peut atteindre 50 kg/arbre/an. En Inde on récolte les fruits au moment de la mousson. Ils sont ensuite séchés au soleil avant d’être broyés. À maturité, l’arbre produit jusqu’à 50kg de fruits.

• Les petits fruits mûrs sont comestibles. La pulpe des fruits mûrs est consommée crue ou cuite et utilisée pour les boissons.

Les amandes

La graine est composée d’une pulpe qui elle-même contient une amande entourée d’une coque. Graine ovoïde ou sphérique, apex pointu, testa mince. À maturité, l’arbre produit jusqu’à 30 kg de graines.

La graine est à germination épigée. Le germe est un cotylédons épais, charnus, elliptiques avec un apex et une base sagittée arrondis ; première paire de feuilles opposées, paires suivantes opposées ou alternées, les premières feuilles généralement trifoliolées, puis 5-foliolées avec des folioles profondément incisées, pinnatifides ou partielles.

• La pulpe des graines est un bon engrais et qui peut être épandue dans les champs ou ajoutée au compost.

• Les amandes réduites en poudre, permettent de confectionner des préparations utilisables pour la protection des plantes et des stocks de céréales ou de légumineuses, ou des préparations médicinales.

• Une huile peut être extraite des graine. Cet huile est utilisée par les agriculteurs d’Inde comme fertilisant, pesticide et insecticide.

• Parmi les diverses propriétés du neem, l’huile de neem, qui contient des produits chimiques inhibiteurs de la dénitrification, revêt une importance particulière. Il a été prouvé que l’inhibition de la dénitrification améliore l’efficacité de l’utilisation de l’azote d’environ 10 %, ce qui permet d’économiser l’utilisation d’engrais azotés.

Un autre avantage de la dénitrification et de permettre de réduire l’utilisation abusive de l’urée, l’Inde a décidé d’enrober tout son stock d’urée (produit dans le pays et importé) avec de l’huile de margousier et de le commercialiser sous le nom d’urée enrobée de margousier (NCU).

• Une fois désamérisée, l’huile est aussi utilisée pour confectionner des savons et d’autre produits cosmétiques comme des shampoing et de l’huile capillaire, ainsi que de la pâte dentifrice

• Les tourteaux résiduels après extraction de l’huile des graines peuvent nourrir le bétail ;

• Les agriculteurs indiens utilisent le résidu laissé après l’extraction de l’huile des graines) comme fumier organique et amendement du sol. On pense qu’il améliore l’efficacité des engrais azotés en réduisant le taux de nitrification et en inhibant les parasites du sol, notamment les nématodes, les champignons et les insectes.

• Le tourteau peut être une matière première à usage phytopharmaceutique pour la production de pesticides naturels et pour l’hygiène animale.

L’écorce

Son écorce marron et gris foncé à l’extérieur et rougeâtre à l’intérieur, avec une sève fétide incolore et collante, est modérément épaisse. Fissurée verticalement, elle s’écaille dans les vieux arbres,

• L’écorce contient de 12 à 14 % de tanins. Cela soutient la comparaison avec les tanins chimiques conventionnels.

• Elle donne des fibres grossières fortes couramment tressées pour en faire des cordes, dans les villages de l’Inde.

Le Tronc

Lorsque que l’arbre est mature, son tronc, qui peut mesurer jusqu’à 90 cm de diamètre, est dépourvu de branches jusqu’à une hauteur d’environ 7,5 m

Le bois

Le bois de neem est dur, lourd et de couleur rouge-brun. Son grain est rugueux / grossier. Sa densité est de 720 à 930 kg/ m3. Le bois est facile à sécher.

La fibre du bois en fait un matériau facile à à travailler pour le cloutage, vissage... mais son ponçage et son polissage est assez délicat à cause de son grain grossier.

Le bois - le grain est rugueux et ne se polit pas bien. Il est très prisé pour ses propriétés insecticides. Le bois est utilisé pour fabriquer des armoires, des bibliothèques et des placards, ainsi que des caisses d’emballage en raison de sa qualité insectifuge.

Le bois est tellement apprécié comme insecticide que dans certaines régions d’Afrique, l’arbre est cultivé en haies afin de fournir des réserves de bois faciles à obtenir.

La tige principale de l’arbre est également largement utilisée pour fabriquer des poteaux de construction ou de clôture, car le bois est résistant aux termites.

Le charbon de bois fabriqué à partir de ce bois est d’excellente qualité et le bois est utilisé depuis longtemps comme bois de chauffage.

Le bois qui possède des propriétés insecticides et résiste aux termites est utilisé en construction et pour des poteaux, ainsi qu’en menuiserie dans les ouvrages nécessitant une bonne protection contre les insectes. Le bois est aussi utilisé pour fabriquer des caisses d’emballage parce que sa qualité insectifuge aide à protéger le contenu contre les dégâts d’insectes.

On-farm evaluation of pigeonpea (Cajanus cajana L. Millsp.) - neem (Azadirachta indica A. Juss.) agroforestry systems in the Deccan Plateau

Mis en ligne par La vie re-belle
 26/08/2020
 http://lavierebelle.org/neem-ou-margousier

Plantes de l’Afrique des Grands Lacs

Description des plantes adventices et cultivées en Afrique de l’Est et présentation de leurs propriétés et de leurs usages traditionnels et potentiels

Les articles 53

IMG: Tephrosia vogelii - Umuruku Tephrosia vogelii Hook.f. (Fabaceae)Synonymes :Noms vernaculaires Kinyarwanda : Umuruku, Umurukukuru, Umururu Kirundi : Umubagabaga, Ntiruhunwa, (...)
Coccinia grandis (L.) Voigt (Cucurbitaceae)SynonymesNoms vernaculaires Kinyarwanda : Kirundi : Langues du Kivu : Mulole Swahili : Mboga mwitu (...)
IMG: Abelmoschus esculentus Abelmoschus esculentus (Malvaceae)Synonymes : Hibiscus esculentusType : Herbacée robuste, atteignant 2 m de haut, à tige et rameaux assez charnus. Le (...)
IMG: Champignons du Rwanda et du Burundi Préambule lexical et culturels relatif aux champignonsLes champignons sont appelés « ibihumyo » (sing. igihumyo) en kirundi et en kinyarwanda.Champignons (...)
IMG: Amaranthus sp. Les Amarantes Principalement originaires de mésoamérique (Amérique centrale), les amarantes sont aujourd’hui un légume cosmopolite de première importance en Afrique, dans le (...)
IMG: Amaranthus Blitum. L'amarante blette Présente dans la plupart des régions tropicales et tempérées chaudes du monde, Amaranthus blitum est considérée soit comme une adventice indésirable des terres (...)
 La Vie Re-Belle | 2018 · 2020